Cameroun: L’Etat engage trois entreprises étrangères pour la restructuration de la Cameroon Development Corporation (CDC)

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Jun-2018 - 16h41   6214                      
12
Une plantation de la Cameroon Development Corporation BBC
Le ministre de l’Agriculture et de Développement rural a signé mercredi denier des Memoranda of Understanding (MoU) avec les entreprises françaises Fertilore et Tyllium ainsi que l’entreprise égyptienne Timac Agro. Ces trois entreprises vont apporter leur appui technique au Cameroun.

Selon Cameroon Tribune du vendredi 22 juin 2018, la signature des MoU avec ces partenaires s’inscrit dans la logique de la démarche adoptée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), depuis le mois de mai dernier avec la société canadienne ITD.

Au-delà de cette phase protocolaire, rapporte le journal, les entreprises sont attendues dans les plantations. Car, comme l’a indiqué le directeur général Franklin Ngoni Njie: «La restructuration de la CDC va se ressentir sur le terrain à travers la relance de la production. On doit parvenir à un niveau de production soutenable».

Conscientes de cette urgence, les trois entreprises comptent se déployer le plus tôt: «Nous allons travailler dès demain avec la CDC pour trouver les bons moyens d’atteindre les objectifs de production qui ont été évoqués. Nous sommes soumis au rythme des plantes mais les premiers effets se verront dès les prochaines récoltes», a expliqué Pierre Vasseur de l’entreprise Timac Agro.

Au terme de la signature du MoU, la CDC et Timac Agro ont signé un contrat de sous-traitance relatif à la fertilisation de 400 ha de bananeraies situées sur différents sites. L’entreprise devra alors apporter son expertise sur la banane et définir les programmes de fertilisation et de formation des équipes de la CDC pour permettre d’atteindre les objectifs de rendement.

Ce nouveau pas dans la restructuration de la CDC est marqué au moment où l’entreprise connait une instabilité due à la crise dite anglophone. Le 18 juin dernier, la direction de cette entreprise, qui tenait une réunion de crise avec des représentants du personnel et des syndicalistes, a jugé la situation «préoccupante» avec pour conséquence directe la suppression de plus de cinq mille emplois.

Selon toute vraisemblance, la CDC est dans la tourmente et risque d’aller droit au mur tant il est vrai que cette crise sociale affecte sérieusement les finances de l’entreprise avec des répercussions imminentes sur les revenus des employés. Le directeur général de la compagnie a déclaré que les salaires du personnel devraient subir des réductions prévues par la loi si la crise persiste.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique