Cameroun - Libération de 5 000 otages de Boko Haram: Abubakar Shekau accuse le Cameroun de «mensonges» et s’en prend à Paul Biya

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Mar-2017 - 11h03   47784                      
2
Abubakar Shekau Archives
Dans une nouvelle vidéo dont l’AFP dit avoir consulté, le chef de la secte islamique Boko Haram dément les récentes affirmations du Gouvernement camerounais sur la libération de 5 000 otages des mains de Boko Haram.

«Nous avons combattu le long de la frontière camerounaise. Vous avez menti en affirmant que vous avez tué 60 de nos combattants, que vous avez arrêté 20 de nos hommes, que vous avez libéré 5 000 personnes. Paul Biya, tu ne peux pas arrêter de mentir? Est-ce avec cela que tu vas convaincre l’Occident, tes dirigeants? C’est dommage, fais attention, Paul Biya», a indiqué Abubakar Shekau qui s’exprimait en alternant entre les langues haoussa, kanouri et arabe, apprend-on.

Dans cette vidéo de 27 minutes, le leader insaisissable de Boko Haram apparaît assis, une mitrailleuse lourde devant lui et flanqué de deux combattants masqués. Abubakar Shekau affirme que les images datent de jeudi et qu’il est «en bonne santé», réfutant ainsi les rumeurs selon lesquelles il aurait été blessé. Mais le leader du groupe islamiste semble toutefois diminué par rapport à ses précédentes apparitions, s’exprimant avec lenteur et difficulté, rapporte l’AFP.

Contre toute évidence, note l’AFP, Shekau a affirmé que son «califat fonctionnait bien», alors que le groupe a été chassé depuis deux ans de la plupart des territoires dont il s’était emparé en 2014. Il avait fait de même dans un message vidéo en décembre 2016, après que l’armée nigériane avait assuré avoir chassé les combattants de Boko Haram d’un de leurs bastions, la forêt de Sambisa.

Des défaites successives qui n’empêchent pas le groupe de faire preuve de sa capacité de nuisance, en menant des attaques et des attentats-suicide quasiment chaque semaine, en particulier dans la capitale de l’État de Borno, Maiduguri. Shekau a déclaré que le groupe était «responsable de toutes les attaques-suicide à Maiduguri» et qu’il allait continuer en ce sens, apprend-on.

Le groupe terroriste a publié lundi une autre vidéo montrant l’exécution de trois hommes censés être des espions du gouvernement. Celle-ci montre par ailleurs des insurgés en tenue camouflage avec des fusils d’assaut et ce qui semble être des uniformes confisqués à la police et l’armée camerounaises.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique