Cameroun - Liberté de la presse: Reporters Sans Frontières constate que «Le Cameroun poursuit sa longue marche arrière en matière de liberté de la presse»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Apr-2019 - 09h16   1217                      
0
Une manifestation de journalistes archives
Le Cameroun est classé 131è sur 180 pays, dans le rapport de l’ONG, publié le 17 avril 2019.

Le Cameroun demeure parmi les mauvais élèves en matière de liberté de la presse. C’est le triste constat qui se dégage de l’analyse du classement 2019 de Reporters Sans Frontières (RSF). Comme chaque année, l’ONG de défense des droits des journalistes a publié le 17 avril 2019, son rapport sur la situation de la liberté de la presse dans le monde.

Dans le pays de Paul Biya, note RSF, il existe une «menace permanente sur les médias». Classé 131è sur 180 pays, notre pays a perdu deux places par rapport au précédent classement. En 2018, le Cameroun était 129è/180 nations. «Le Cameroun poursuit sa longue marche arrière en matière de liberté de la presse», commente RSF.

«Champion africain des coupures internet en 2017, le pays a de nouveau connu des perturbations de son réseau à la suite de la réélection de Paul Biya pour un septième mandat en octobre 2018. Ce scrutin aura été entaché de nombreuses exactions commises à l’encontre des journalistes et des médias: menaces, agressions, intimidations et arrestations se sont multipliées en marge de l’élection et lors de la contestation des résultats qui a suivi. Les détentions arbitraires de journalistes et les poursuites, notamment devant des tribunaux militaires ou des juridictions spéciales, restent très fréquentes dans le pays», souligne l’ONG.

A titre d’illustration, RSF revient sur l’interpellation de David Eyengue et Théodore Tchopa, deux journalistes en service au quotidien Le Jour, interpellés le 28 janvier 2019 à Douala, au même moment que les leaders du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Le crime de nos deux confrères, s’être retrouvés sur le terrain pour couvrir l’arrestation de l’opposant Maurice Kamto et de partisans. Sous la pression de plusieurs associations de journalistes, ils bénéficieront de la liberté provisoire après avoir passé plusieurs jours en détention au GSO (unité spéciale de la police).

Publié chaque année depuis 2002 à l’initiative de RSF, le classement mondial de la liberté de la presse permet d’établir la situation relative de 180 pays et territoires en matière de liberté d’information. Le rapport s’appuie sur leurs performances en matière de pluralisme, d’indépendance des médias, d’environnement et d’autocensure, de cadre légal, de transparence et de qualité des infrastructures soutenant la production de l’information.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique