Cameroun - Lions Indomptables - Alexandre Belinga exaspéré d’être éternel intérimaire: «C’était une fois de trop pour que j’assure l’intérim»

Par | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Apr-2018 - 10h13   3769                      
9
Alexandre Belinga Archives
Dans une interview accordée à La Nouvelle Expression (LNE) ne kiosque le 6 avril 2018, le sélectionneur par intérim des Lions Indomptables exprime son ras-le-bol face à cette situation.

Question : Qu’est-ce qui justifie votre choix de ne pas postuler à la tête de la sélection nationale dont vous assurez l’intérim ?

Alexandre Belinga : Je ne pense pas que ce soit parce que je n’ai pas les capacités de tenir cette sélection. C’est la deuxième fois que j’assure l’intérim dans cette équipe nationale du Cameroun ; j’ai estimé que c’est la dernière fois. C’est une décision. Je crois qu’à mon âge, avant de prendre une décision, on la murit d’abord. Moi j’estime que c’est une fois de trop. C’est pour cela que j’ai décidé de ne pas déposer ma candidature pour ce poste. En même temps, comme j’ai déclaré lors de la conférence de presse après le match contre le Koweït, je ne pense pas que je puisse faire partie de l’encadrement technique des Lions pour la CAN 2019. Je pense ainsi parce que j’estime que c’était une fois de trop pour que j’assure l’intérim.

Question : Et si le gouvernement décidait de vous confier ce poste ?

Alexandre Belinga : Vous ne voyez pas les choses de la même façon que certaines personnes. C’est ce que j’ai souvent fait dans les équipes où j’ai eu à entraîner. Quand vous ne vous entendez plus avec des gens, lorsque vous ne voyez plus les choses de la même façon, ça ne vaut plus la peine de continuer. En fait, je vais prendre un exemple simple : celui d’un pays qui nous a colonisés et dont nous suivons souvent l’exemple, je parle de la France. Si vous dites, en tant que journaliste sportif, aujourd’hui que Didier Deschamps a postulé pour entraîner l’équipe de France, ça signifie que je ne suis pas le football international. Je pense sincèrement qu’une fédération a un projet. C’est la fédération qui a un projet, ce n’est pas l’entraîneur qui vient avec un projet dans une fédération. A partir de son projet, la fédération voit le technicien qui a le profil. C’est comme cela que les choses se font. Aujourd’hui, les gens vous disent « appel à candidature », moi je ne suis pas contre cet appel à candidature. C’est pour cela que je n’ai pas postulé. C’est pour cela que j’estime que je ne ferai plus partie de l’encadrement techniquement des Lions Indomptables. 

Question : Vous vous estimez frustré ?

Alexandre Belinga : J’estime et je vous clairement que les choses doivent se faire de la façon suivante : la fédération a un projet et elle voit le technicien qui peut porter ce projet et non l’inverse. Je ne peux pas être un Camerounais et aller imposer un projet à la fédération ivoirienne de football.

Question : Deux fois intérimaire, vous estimez qu’on ne vous fait pas confiance ?

Alexandre Belinga : Pour vous, est-ce qu’on me fait confiance ?

Question : Vous tournez la page avec l’équipe nationale ou avec le football ou alors il y a des possibilités de vous voir sur le banc d’un club d’élite ?

Alexandre Belinga : Je ne suis pas entraîneur de l’équipe nationale mais entraîneur de football. Donc s’il y a un club qui a un projet et me fait appel, je viendrai voir avec les dirigeants de ce club si je peux porter ce projet. Donc ne soyez pas surpris demain ou après-demain que je sois sur le banc d’un club d’Elite One.

Question : Le match Koweït-Cameroun était-il le dernier pour vous sur le banc de touche des Lions Indomptables ?

Alexandre Belinga : Je pense, sauf si entretemps, pendant que j’assure l’intérim, le Cameroun a une rencontre. Si on ne trouve pas rapidement quelqu’un pour porter le projet de la CAN 2019 et qu’il y a un match, je pourrai le jouer.

 

  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique