Cameroun - Littérature: Un ouvrage collectif en préparation pour raconter le rôle du «Parlement estudiantin» dans le processus de démocratisation du Cameroun

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Aug-2020 - 15h19   902                      
1
Des émeutes Droits réservés
L’initiative de l’association «G90» vise à faire œuvre utile pour la postérité, sur la contribution des étudiants des années 90 à la promotion de la démocratie et des libertés au Cameroun. La sortie du livre est prévue le 6 avril 2021.

Les années de braise au Cameroun correspondent au début des années 90. Une période marquée par le vent de l’Est, qui soufflait sur le monde, marquée par l’avènement de la démocratie, qui était un mode de gouvernance étranger à l’Afrique et au Cameroun. Celle-ci était caractérisée par des batailles pour les libertés publiques, que livraient les partis politiques, la société civile, et des étudiants au régime de Yaoundé, afin que la démocratisation soit effective dans notre pays.

La force estudiantine a donc été mise à contribution pour la promotion de la démocratie et des libertés, et les étudiants de ces années-là entendent consigner leur participation à l’édification de ces idéaux, dans un ouvrage collectif, dont la parution est annoncée le 6 avril 2021.

L’initiative est de l’association «G90», qui rassemble des citoyen(ne)s camerounais(es) et du monde issus des anciens mouvements estudiantins au Cameroun et en Afrique, et qui sont engagés pour la liberté, la dignité et le mieux-être des Africains en général et des Camerounais en particulier. Cette entité a lancé un appel à contribution à l’endroit des étudiants des années 90-93 à travers le monde pour la rédaction de cet ouvrage, dans le quotidien Le Jour du lundi 10 août 2020.

«Le présent projet d’ouvrage collectif consiste à rassembler des sources principales, à recueillir les témoignages des étudiants parlementaires sous la forme d’autobiographies de combattants. Il a pour ambition de partager avec le public attentif les carnets de lutte, de raconter à la première personne les actions menées, les influences reçues et exercées, les résultats obtenus, les conséquences de l’engagement sur tous les plans (individuel, familial, professionnel, éducatif, etc.) et, une réflexion sur le Cameroun et l’Afrique», lit-on dans ce document.

La date limite de réception de textes par courriel est fixée au 30 novembre  2020, à l’adresse: [email protected]

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique