Cameroun : L’ONG Human Rights Watch met la pression pour la libération des militants et sympathisants du MRC dont Olivier Bibou Nissack et Alain Fogue

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jan-2021 - 22h19   5728                      
7
Ilaria Allegrozzi, chercheuse à HRW capture d'écran
Interpellés dans le cadre des manifestations du 21 septembre 2020 contre le régime de Paul Biya, des centaines de militants et sympathisants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun sont encore incarcérés, selon Human Rights Watch.

Cette organisation non gouvernementale internationale de défense des droits de l’homme, estime que la détention des membres du MRC est une violation des droits et libertés parce qu’ils sont emprisonnés pour leurs opinions politiques.

«Des centaines de membres et militants du principal parti d’opposition, le MRC, demeurent en détention jusqu’à aujourd’hui pour des raisons purement politiques depuis septembre, quand ils ont été interpellés pendant des marches pacifiques. Parmi eux d’ailleurs, certains avaient été battus, maltraités lors de leur arrestation et pendant leur détention. Donc, il faut que les autorités camerounaises autorisent la libération de ces personnes qui sont détenues de manière arbitraire » a expliqué lors d’une interview à RFI,  Ilaria Allegrozzi, chercheuse à Human Rights Watch.

« Il faut mettre fin à la répression de l’opposition et de la dissidence. En même temps, je pense qu’il est important qu’il y ait des organisations et des institutions africaines, régionales, qui ne restent pas silencieuses face à l’escalade de répression au Cameroun. Et puis, c’est exiger des autorités camerounaises qu’elles respectent leurs obligations en matière des droits de l’homme » a-t-elle conclu.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique