Cameroun - Lutte contre la prolifération illicite des armes légères: Le ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella, reçoit le représentant du Bureau des Nations Unies pour les Affaires de désarmement, Dr Ivor Richard Fung

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Oct-2020 - 13h56   4225                      
3
Lejeune Mbella Mbella Capture d'écran
L’audience a eu lieu le 19 octobre 2020 à Yaoundé.

Dans le cadre de la lutte contre la prolifération des armes légères, le ministre des Relations Extérieures (MINREX), Lejeune Mbella Mbella, a reçu le représentant du Bureau des Nations Unies pour les Affaires de désarmement, Dr Ivor Richard Fung. Cette audience a eu lieu le 19 octobre 2020 à Yaoundé.

Selon le fonctionnaire des Nations Unies, qui s'est confié dans les colonnes du quotidien d’Etat Cameroon Tribune en kiosque ce 21 octobre 2020, «je me suis entretenu avec le ministre pour trouver les voies et moyens permettant au Cameroun d’aller de l’avant, en matière de lutte contre la prolifération illicite des armes légères».

Les deux personnalités ont aussi évoqué le programme des activités du Cameroun qui assure la présidence de la première Conférence des Etats membres de la Convention de Kinshasa. Il s’agit, «d’un instrument juridique de contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions, pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, assemblage et réparation», précise le journal.

Notre confrère relève que cette convention a été conclue dans le cadre des Nations unies, et a la particularité de prendre en compte les spécificités sécuritaires, juridiques, institutionnelles et culturelles de l’Afrique centrale. Signée en 2010, elle est entrée en vigueur en mars 2017.

Le reporter affirme aussi que cette Convention regroupe les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), ainsi que la République du Rwanda et certains Etats africains, membres du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions sécuritaires en Afrique centrale.

La rencontre des deux hommes «s’inscrit dans la logique du prolongement des activités en rapport avec la mise en œuvre du ‘’Mois d’amnistie’’ au Cameroun», lit-on.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique