Cameroun - Lutte contre le Coronavirus: L’impact financier de la pandémie sur l’économie nationale s’élève à 800 milliards de FCFA

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-May-2020 - 03h20   1044                      
0
Louis Paul Motaze Archives
L’information est du ministre des Finances, Louis Paul Motaze, qui l’a révélée lors d'un point de presse organisé de concert avec le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi, le mercredi 13 mai 2020.

C’est indéniable ! Les mesures  restrictives édictées par le Président de la République, Paul Biya, pour essayer d’endiguer la propagation du Coronavirus sur le territoire national, ont eu des conséquences fâcheuses sur l’économie du pays. Certains observateurs avertis de la scène socio-politico-économique camerounaise, se sont même laissés aller à des analyses, dont la substance indiquait que l’assouplissement de la riposte contre la Covid-19, décidé au début du mois de mai par le Chef de l’Etat, a été motivé par la volonté de sauver notre économie qui en seulement 2 mois d’application des mesures susmentionnées, est en très piteux état.

Toutefois, ces projections ne reposaient la plupart du temps sur aucun bilan chiffré, qui pouvait permettre de mesurer avec exactitude, l’impact financier du Coronavirus sur l’économie nationale. Mais au regard des dernières informations mises à la disposition du public par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, lors d’un point de presse organisé le mercredi 13 mai 2020, il semblerait que ces dernières sont loin d’être fantaisistes.

En effet, d’après le membre du gouvernement, l’impact financier de la pandémie du  Coronavirus sur l’économie nationale s’élève pour le moment, à 800 milliards de FCFA. Un déficit qui inclut les recettes douanières et les charges de l’Etat.

«800 milliards de FCFA, c’est l’impact financier de la pandémie sur l’économie camerounaise. Lors du point de presse de ce soir (13 mai 2020), le ministre des finances, Louis Paul Motaze indique que cette évaluation inclut les recettes douanières et les charges de l’Etat», peut-on lire sur le compte Twitter de la CRTV, l’opérateur du service public de l’audiovisuel.

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique