Cameroun - Lutte contre le COVID-19/Dr Pierre Nka (Journaliste/Politologue): «On note une centralité de l’Etat dans l’approche de la lutte contre le Coronavirus»

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-May-2020 - 07h38   1406                      
0
Dr Pierre Nka Pierre Nka
Par ailleurs Consultant auprès des organismes en charge des questions de Décentralisation, il relève les manquements du plan de riposte gouvernementale sur le plan de la décentralisation.

La pandémie de Coronavirus touche désormais l’ensemble des dix régions du Cameroun, et les chiffres gonflent chaque un jour un peu plus. Le gouvernement a pourtant mis sur pied un plan de riposte en vue de contenir le virus, mais sa stratégie recèle des failles qui n’échappent guère au Dr Pierre Le Grand Nka, politologue et consultant auprès des organismes en charge des questions de décentralisation.

«On voit encore la survivance de la centralité de l’Etat dans cette approche, parce que le Coronavirus, ce n’est pas au niveau de l’Etat central que ça commence, ça commence dans les villes, ça commence dans une collectivité, et les maires normalement étaient les mieux placés pour prendre les devants dès le départ. Dommage que le Code Général des Collectivités Territoriales Décentralisées adopté en décembre 2019, n’ait pas été adopté immédiatement pour montrer une tendance à la pratique», analyse-t-il, dans une interview accordée à l’hebdomadaire Régions, parution du lundi 4 mai 2020.

Pour ce confrère en service au Quotidien de L’Economie, les autorités camerounaises ont mis la charrue avant les bœufs, alors qu’il convenait au départ de commencer à mener la lutte dans les collectivités territoriales, avant d’arriver au niveau de l’Etat central.

«Les communes devraient peser de tout leur poids dans le plan de riposte mis en place par le gouvernement. Mais à une condition: si on avait fait l’inverse, c’est-à-dire, si toutes les actions étaient parties de la base, de manière horizontale, et qu’on avait demandé aux communes et aux acteurs déconcentrés de l’Etat de donner leur avis, les communes auraient pu jouer de leur poids».

L’universitaire regrette également que la communication autour du Coronavirus ne soit pas décentralisée. Selon lui, le point sur la situation épidémiologique du pays serait plus efficace si chaque commune diffusait au quotidien les statistiques de son ressort, avant compilation par le ministère de la Santé Publique. Ceci permettrait de faire une évaluation efficace de la situation, avec des données qui reflètent plus ou moins la réalité.

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique