Cameroun - Lutte contre le Covid-19/Petit-Pays (artiste-musicien): «Il est un peu tôt de lever le confinement au Cameroun (…) C’est nous livrer à la mort comme des bêtes»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-May-2020 - 14h19   3575                      
9
Petit Pays Archives
L’artiste appelle le président de la République à maintenir les Camerounais chez eux et à les soutenir à travers des mesures d’accompagnement.

Petit-Pays s’oppose à une partie des mesures prises, à la fin du mois d’Avril 2020 par le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Notamment celle qui autorise l’ouverture des bars et autres débits de boissons après 18 heures. Cette mesure qui consacrait le confinement partiel  des disciples  de Bacchus avait permis de réduire les contacts rapprochés.

L’artiste estime, dans une vidéo postée sur Youtube le 4 Mai 2020, qu’avec son assouplissement, un grand danger guette le Cameroun. «Il est un peu tôt de lever le Confinement au Cameroun. Etant donné que cette maladie est en train de ravager les Camerounais. Vous savez on n’est pas assez équipé en matériels médicaux. Le seul moyen de combattre ce fléau c’est le confinement et il faudrait que l’Etat accompagne les populations. Mais lever le confinement c’est trop tôt. C’est nous livrer à la mort comme des bêtes. Ce n’est pas le moment».

L’artiste camerounais de renom  cite l’exemple de pays plus nantis que le Cameroun qui n’ont pas, selon lui, mis un terme à leurs mesures de confinement. Il souhaite voir son pays se battre pour trouver un remède  à la pandémie qui sévit dans le pays. «Vous voyez,  même les grands pays, les grandes puissances au monde sont encore en confinement. Ils cherchent plutôt à trouver les moyens de traitement comme ce que j’ai vu à Madagascar. Avec le président de ce pays qui a trouvé la solution de l’artémisia pour son peuple. Nous devons nous battre pour commander l’artémisia ou alors encourager nos chercheurs ici et à mieux travailler sur nos plantes pour trouver la solution. Je sais que la vie est très dure. Les Camerounais vivent au jour le jour».

Petit-Pays pense qu’il revient  aux autorités camerounaises, le président Paul Biya en tête, d’éviter le pire. Il suggère un vrai confinement avec des mesures pour faciliter le quotidien de ceux qui y seront contraints.  «Il revient au chef de l’Etat et à son gouvernement d’essayer d’amortir les charges et de demander par exemple aux grandes sociétés comme ENEO, CAMWATER d’interrompre la facturation des consommations des ménages et d’encourager les populations pendant ces quelques mois de souffrance. Vous verrez bientôt les effets de la levée du confinement. Ça va être incontrôlable. Le confinement est le meilleur moyen pour éviter que le virus se répande partout.  Je ne veux pas voir mon peuple périr parce qu’il y a des intérêts en jeu, des entreprises, des sociétés qui se plaignent. Non. La vie des Camerounais avant tout !», scande l’artiste.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique