Cameroun - Lutte contre le désordre urbain: Les vendeurs à la sauvette sommés de quitter la poste centrale  

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Dec-2019 - 16h11   3321                      
1
Poste centrale Yaoundé Archives
Selon une décision du préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila, ces commerçants doivent rejoindre leurs comptoirs au marché Mokolo (Yaoundé) au plus tard le 18 décembre prochain.

 

Les vendeurs à la sauvette sont sommés de quitter la poste centrale. C’est la substance d’un communiqué signé ce 5 décembre 2019 par le préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila.

Selon le communiqué,  les comptoirs sont mis à la disposition  de ces occupants au marché Mokolo depuis le 13 novembre 2019. Le préfet «invite les vendeurs à la sauvette attributaires de ses comptoirs à bien vouloir les occuper sous huitaine faute de quoi lesdits comptoirs seront attribués à d’autres postulants».

Les commerçants rencontrés à la poste centrale «ne sont pas informés du communiqué du préfet leur demandant de libérer la poste centrale et ses environs au plus tard le 18 décembre 2019», apprend-on dans les colonnes du quotidien Le Jour édition du 6 décembre 2019.

«Je vends ici depuis plus de dix années. Le délégué du gouvernement a mené plusieurs campagnes de déguerpissement à cet endroit. Ces différentes campagnes n’ont abouti à rien parce que c’est le chômage qui est à l’origine de ce commerce que vous voyez. Lorsqu’on nous demande d’aller à Mokolo, on va nous demander de payer les comptoirs chers alors que nous n’avons pas d’argent. J’attends la destruction de nos marchandises parce que je ne sais pas où aller», déclare un vendeur des téléphones de seconde main dans les colonnes du journal.

De nombreux vendeurs de chaussures, des vêtements, CD et autres objets occupent la poste centrale de Yaoundé et le lieu-dit Avenue Kennedy depuis des années.  Dans son communiqué, le préfet du Mfoundi rappelle que les activités de commerce ambulant sont strictement interdites à la place de la poste centrale de Yaoundé et ses alentours. «Il demande aux contrevenants de bien vouloir transférer leurs activités au lieu indiqué avant le 18 décembre 2019 délai de rigueur».

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique