Cameroun - Lutte contre le terrorisme: Trois éléments de Boko Haram tués par l’armée à Malika (Extrême-Nord)

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Nov-2020 - 09h23   6307                      
0
Des soldats camerounais dans l'extrême-nord du pays sur les lieux d'un attentat-suicide, le 13 septembre 2015 AFP/-
Ils sont tombés dans une embuscade tendue par les éléments du 42e Bataillon d’Infanterie Motorisée.

Des éléments du 42ème Bataillon d’Infanterie Motorisée viennent de mettre hors d’état de nuire trois éléments du groupe Boko Haram dans la localité de Malika, située à 15Km de Mora, dans la région de l’Extrême-Nord.

Selon le trihebdomadaire L’Œil du Sahel qui rapporte cette information dans son édition du 20 novembre 2020, les trois combattants de Boko Haram ont fait une incursion dans le village Malika, situé à 15 km de la ville de Mora, dans la région de l’Extrême-Nord, dans la nuit du 18 au 19 novembre 2020 aux environs de 23 heures.

«Mais avant d’exécuter leur sale besogne, ils sont tombés dans l’embuscade des éléments du 42ème Bataillon d’Infanterie Motorisée (BIM)», relate le journal. Outre les trois combattants tués, «les militaires ont récupéré deux fusils «AK47» et deux boites chargeurs qui appartenaient aux victimes».

D’après le journal, c’est la quatrième attaque de Boko Haram à Malika, la deuxième depuis le début de cette année 2020.

Par ailleurs, toujours dans l’arrondissement de Mora, des combattants de Boko Haram ont débarqué le 19 novembre 2020 dans la localité de Goglem Sanoussi, le 19 novembre 2020. Bilan de cette incursion: deux frères tués par balles. Les nommés Abba Djengué et Goni Djengué. «En quittant le village après l’attaque, les assaillants ont enlevé un enfant de 12 ans, le nommé Imar Abba. Informés, les éléments de la Force Multinationale Mixte ont ratissé la zone. Mais leur déploiement n’a pas permis de rattraper les tueurs», renseigne L’Œil du Sahel.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique