Cameroun - Lutte contre les discriminations Sociales: L’UNESCO organise un atelier d’Art sur l’insertion sociale des personnes marginalisées et victimes d’exclusion à Yaoundé

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Jul-2021 - 08h45   1660                      
0
UNESCO Facebook
Cet atelier ouvert hier par le ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, concerne prioritairement les réfugiés, les personnes atteintes d’albinisme et les enfants de la rue.

Dans le cadre de la lutte contre les discriminations sociales, l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) organise depuis hier, 21 juillet 2021 à Yaoundé, un atelier d’Art sur l’insertion sociale des personnes marginalisées et victimes d’exclusion. Art-Lab comme s’intitule cet atelier, a pour thème: Les arts pour le dialogue, l’inclusion sociale, l’équité et les droits de l’Homme. Cette initiative qui vise à intégrer la pratique artistique dans les programmes humanitaires et de développement pour les populations en situation de vulnérabilité, concerne pour le cas d’espèce: les réfugiés, les personnes atteintes d’albinisme et les enfants de la rue.

L’initiative Art-Lab lancée au Cameroun se justifie par le fait que «le Cameroun est un pays hôte vraiment accueillant, avec plusieurs réfugiés (près de 400 000); nous avons des crises à l’Extrême-Nord; des crises sécuritaires dans les zones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest avec beaucoup de déplacés. C’était l’occasion parfaite de piloter cette initiative en collaboration avec le ministère des Affaires Sociales et surtout que la plupart des femmes activistes-artistes de cette initiative viennent de la RDC, de la RCA et du Tchad… l’environnement et le contexte social ont favorisé le lancement de cette initiative au Cameroun», confie le directeur du bureau régional de l’UNESCO Afrique Centrale, Salah Khaled.

La cérémonie d’ouverture de ces travaux était présidée par le ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene. Ces travaux promeuvent «l’inclusion sociale, la paix, la cohésion sociale à travers l’art et la culture. Mais en particulier pour les couches vulnérables. C’est une plateforme que l’UNESCO et ses partenaires veulent mettre en place pour permettre aux personnes vulnérables de pouvoir s’exprimer, de pouvoir aussi participer à la vie de la nation à travers leurs productions artistiques, à travers leurs réalisations. Je pense que c’est une excellente idée», a confié le ministre à la presse.

Le représentant de l’Union européenne au Cameroun, Philippe Van Damme a aussi assisté à cette cérémonie d’ouverture. Au terme de ces travaux auxquels prennent part plusieurs experts nationaux et internationaux, «les axes de programmes seront soumis aux Ministères des Affaires Sociales, des Arts et de la Culture», a-t-on appris.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique