Cameroun - Lutte contre les inondations dans l’Extrême-Nord: Le Projet d’urgence de lutte contre les inondations, arrivé à son terme le 31 mai 2020, laisse un bilan positif

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jun-2020 - 14h49   1263                      
0
Digue de Maga et du Logone archives
Le constat a été fait par le quotidien national bilingue Cameroon Tribune paru ce 2 juin 2020.

Le Projet d’urgence de lutte contre les inondations (PULCI) initié par le Président de la République, Paul Biya, est arrivé à son terme le 31 mai 2020. Avec pour mission de sauver plus de 6000 familles dans les arrondissements de Yagoua, Vélé, Kaï-Kaï et Maga (Extrême-Nord) des fortes pluies qui menaçaient de rompre la digue du fleuve Logone et la digue du barrage de retenue de Maga, ce projet en a fait bien plus.

Le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune dans sa parution de ce 2 juin 2020 rapporte que: «Le PULCI ainsi mis en place a permis la réhabilitation de la digue du Logone qui s’étend sur 70 KM, allant de Yaoua à Pouss, et la digue du lac de Maga, longue de 27 KM, qui va de Pouss à Guirvidig. Ces ouvrages sont aujourd’hui relevés de près de 50 cm de hauteur. Des équipements hydrométéorologiques de dernier cri ont été acquis et placés; des responsables formés sur l’utilisation de ces équipements».

Outre la sécurisation des digues, les travaux du PULCI ont amélioré les potentialités des riziculteurs: «On note la réhabilitation de l’évacuateur des crues qui débouche sur le ‘’Mayo- Vrick’’, l’installation d’un système de drainage adéquat, de la protection des talus par végétalisation et par enrochement… De plus, le Pulci a aménagé près de 7500 ha de terrains au profit de cette entreprise d’Etat», lit-on.

La mise en place des ouvrages dans le cadre du PULCI a entraîné la délocalisation des riverains. Mais, ce déplacement a été accompagné des mesures compensatoires dans la sauvegarde environnementale et sur le plan social. «Pour rééquilibrer la balance, et peut-être faire mieux, des milliers d’arbres fruitiers et d’ombrage ont été plantés dans les sites affectés aux sinistrés. Au total, 6150 arbres ont été plantés, contre 3073 abattus pour les travaux. Il en est de même des coquettes cases construites au bénéfice de ces déplacés (déjà 3000 cases construites sur les 4 150 attendues)», peut-on lire.

Toujours dans le cadre de ce projet, des salles de classes, des mosquées et des églises ont été construites. Il note aussi la construction en cours de huit grands magasins, chacun annexé à un bloc de bureaux à rétrocéder à huit coopératives agricoles locales.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique