Cameroun – Lutte contre l’insécurité: Les auteurs du braquage du bus de Binam Voyages dans les filets de la Gendarmerie nationale

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Nov-2019 - 15h24   7521                      
5
Un bus de l'agence Binam Voyages archives
Une perquisition au domicile des mis en cause a permis de récupérer de nombreux effets dérobés aux passagers le 25 octobre dernier

Les auteurs du braquage du bus de 70 places de l’agence de transport interurbain Binam Voyages sont désormais entre les mains des forces de maintien de l’ordre. Ils ont été appréhendés il y a quatre jours par les éléments de la légion de gendarmerie du Centre. Selon des informations relayées par le secrétariat d’État à la défense, il s’agit des repris de justice Mani Ekani, alias «Cobra», Mbia Sakoutou, alias «King Kong», Bernard Assouguena, alias «Pasto», Joseph Iroume, alias «Major» et Willy Zogoe Essaki, alias «La rage».

 

A en croire le colonel Jean Marie Ebiketie, commandant de la légion de Gendarmerie du Centre, «La gendarmerie a mis sur pied une opération qui l’a conduit dans cinq départements de la région du Centre. Au terme des actions qu’elle a menée, elle a pu mettre la main sur trois des quatre malfrats ayant pris part à ce braquage. Les deux autres suspects sont ceux qui ont promis d’apporter et de fournir l’arme aux suspects. Un autre malfrat court toujours., mais elle met tout en œuvre pour l’interpeller» a-t-il confié à nos confrères de Cameroon Tribune. Le quotidien national, précise par la suite que plusieurs objets compromettants ont été saisis lors de l’interpellation des suspects. Notamment «des munitions, des machettes, des marteaux, des téléphones portables, des téléviseurs des motos et des bouteilles de gaz»

 

 

En ce qui concerne le profil des brigands, le colonel Jean Marie Ebiketie précise qu’il s’agit «de deux groupes qui opèrent dans le Mfoundi, la Lékié et dans le Mbam». Et d’ajouter que «L’enquête n’est pas close. La gendarmerie nationale va continuer à mener des investigations de manière à pouvoir établir un lien entre le chauffeur et ces malfrats»

 

Mais entre temps, comme l’a souligné le commandant de la légion de gendarmerie du Centre «les suspects sont passés aux aveux et ont même exprimé le désir de rentrer au plus vite en prison»

 

Rappelons que dans la nuit du 25 au 26 octobre, des malfrats, indûment embarqués chemin faisant par le chauffeur dans un bus de Binam Voyages en partance pour Bafoussam, avaient tenu en respect les passagers qu’ils avaient dépouillés de leurs biens (téléphones, bijoux, argent…).

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique