Cameroun: Lydienne Eyoum a-t-elle quitté nuitamment la prison de Kondengui pour l’Ambassade de France ?

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Jul-2016 - 05h46   57518                      
4
Me Lydienne Eyoum Archives
Peu de temps après la publication au journal 20h du poste national hier lundi 04 juillet 2016 du décret présidentiel qui ordonne la libération de Maitre Lydienne Eyoum, nos sources à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, nous ont confié que la célèbre prisonnière, de nationalité française mais d’origine camerounaise, a nuitamment quitté le pénitencier pour les locaux de l’Ambassade de France au Cameroun.
Joint au téléphone par Cameroon-Info.Net pour confirmation, aucun officiel ne veut en parler. Même les Services de l’Ambassade de France au Cameroun que nous avons contactés hier lundi dans la nuit, nous ont donné rendez-vous dans la journée de ce mardi 5 juillet 2016. Mais, ce qui est certain, c’est que la famille de Lydienne Eyoum qui réside à Douala et qui avait été mise au parfum de la grâce présidentielle avant sa publication, a déjà pris ses quartiers dans la capitale politique. Et selon toute vraisemblance, Maitre Lydienne Eyoum ne tardera pas à s'envoler pour l'hexagone.
 
Incarcérée depuis six ans, l’avocate Franco-Camerounaise avait été condamnée à 25 ans de prison ferme pour détournement de denier public. Interrogé publiquement pour la première fois sur cette affaire le 03 juillet 2015 à la faveur d’une visite d’Etat du président français François Hollande à Yaoundé, Paul Biya, le chef de l’Etat camerounais, avait tenu à rappeler que, même si la condamnée nie les faits, elle a effectivement détourné les fonds publics. «Je veux être bref ! L’avocate en question, avait été chargée de récupérer une somme de deux milliards (de FCFA, ndlr) auprès d’une banque pour la déposer au trésor. He bien, au lieu de déposer les deux milliards, elle n’a déposé qu’un milliard. Et c’est la dessus que les services l’ont poursuivi et la justice a suivi son cours. La Cour suprême a pris une décision» avait expliqué Paul Biya, président du Conseil supérieur de la magistrature, avant de déclarer qu’il pourrait faire un geste en faveur de l'accusée si elle en fait la demande. «Je verrai ce que je pourrai faire, si tel est le souhait de l’intéressée et si la constitution me donne les moyens de faire quelque chose. C’est de bon cœur que je le ferai le moment venu» a conclu le président de la République du Cameroun qui a tenu à noter d’entrée que la justice dans son pays est totalement indépendante. S’exprimant aussi sur ce sujet, François Hollande a affirmé que la situation de la détenue Lydienne Eyoum avait été l’un des sujets au menu de l’entretien qu’il a eu avec son homologue Cameroun. 
 
Un an presque jour pour jour après les propos du président camerounais, Lydienne Yen Eyoum, épouse Loyse a bénéficié d’un élargissement ! 
Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique