Cameroun - Maladies héréditaires: 4000 malades atteints de drépanocytose meurent chaque année au Cameroun

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Jun-2020 - 10h27   4129                      
1
Enfant atteint de drépanocytose archives
L’information a été révélée lors de la célébration de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose, le 19 juin 2020.

Le Cameroun s’est joint au reste de la Communauté internationale pour célébrer, le 19 juin 2020, la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Cette édition 2020 était placée sous le thème «Drépanocytose syndrome thoracique aigu, prévention en temps de covid-19». Ce thème montre que la drépanocytose et le coronavirus sont deux maladies qui se rejoignent par leurs symptômes.

«Le syndrome thoracique aigu est l’une des complications les plus graves de la drépanocytose. C’est la plus mal connue chez-nous par le corps médical. Les symptômes se manifestent comme celle du covid-19. Surtout quand ça devient un état grave. Le syndrome thoracique aigu est une complication au niveau des poumons. En ce moment, on a besoin de l’oxygène, il faut traiter le patient avec des antibiotiques, on doit mettre le patient sur oxygène jusqu’à ce qu’il guérisse. Avec le coronavirus, si le drépanocytaire ne fait pas attention, il évoluera rapidement vers une complication thoracique», renseigne le quotidien Le Messager dans son édition du 22 juin 2020.

Au Cameroun, les statistiques liées à cette maladie génétique ne sont guère rassurantes. La  drépanocytose  fait près de 4000 morts par an, selon des chiffres officiels. Jusqu’à 2% des nouveau-nés sont drépanocytaires et 25 à 30% de la population camerounaise est susceptible de transmettre la maladie. 50 à 75% d’enfants drépanocytaires meurent avant l’âge de 5 ans à défaut d’un dépistage précoce et d’une prise en charge correcte.

Toutefois, «ce taux de mortalité pourrait être revu à la baisse si tout le monde faisait un test d’électrophorèse de l’hémoglobine dans un laboratoire d’analyse médicale fiable. Même si le taux de prévalence fait encore défaut, l’on apprend du Dr. Charlotte Eposse Manguele, pédiatre, que près de deux millions de drépanocytaires vivent au Cameroun. Les médecins recommandent d’ailleurs le dépistage néo-natal, car plus tôt la drépanocytose est détectée mieux le malade est pris en charge et les manifestations de la maladie sont réduites», lit-on.

La drépanocytose est une maladie génétique, caractérisée par une anomalie de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges. «C’est donc une maladie du sang, les globules rouges sont déformés et ont du mal à circuler dans les vaisseaux. Les symptômes apparaissent le plus souvent dès l’âge de 5 ou 6 mois. Elle peut entraîner de graves conséquences: des crises extrêmement douloureuses pouvant affecter les pieds, les mains, le thorax, l’abdomen, une anémie et un risque accru d’infection».

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique