Cameroun - Manifestations du RDPC à Bafoussam: Selon le lanceur d’alertes Boris Bertolt, les manifestants demandent 20.000 FCFA au lieu de 5000 FCFA pour se mobiliser, un responsable du parti dément

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jul-2019 - 13h02   5746                      
12
Un meeting du RDPC à Bafoussam archives
La mobilisation est prévue ce 20 juillet pour riposter contre la Brigade anti-sardinards (BAS) qui a perturbé le dernier séjour du chef de l’Etat en Suisse.

La polémique autour des manifestations du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) prévues le 20 juillet 2019 à Bafoussam ne cesse de monter. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, le prince Njoya, l’un des fils du Sultan Mbombo Njoya, roi des Bamoun et patron du RDPC à l’Ouest, accuse le président du sénat, Niat Njifenji et le secrétaire général du comité central du Rdpc, Jean Nkueté, d’avoir piégé son père en lui faisant porter la responsabilité de ces manifestations dont il est n’est pas l’initiateur.

Comme si cela ne suffisait, Boris Bertolt, lanceur d’alertes établi en Europe, évoque l'achat des manifestants pour cette mobilisation du parti au pouvoir. Dans un post publié le 18 juillet 2019 sur sa page facebook, l’activiste révèle que les manifestants exigent désormais 20000 FCFA au lieu de 5000 FCFA initialement prévus. Ils arguent, selon Boris Bertolt, ne vouloir prendre inutilement des risques. A la suite des négociations, poursuit-il, des responsables du parti  proposent d’abord 5000 FCFA aux manifestants comme frais de déplacement en leur promettant de solder le reste à la fin des manifestions. Une proposition rejetée par les manifestants qui craignent une supercherie. Un étudiant parti de Douala pour cette mobilisation à Bafoussam au frais d’un cadre du parti à l’Ouest confirme à demi-mot le deal.

Joint au téléphone, un responsable du meeting qui a requis l’anonymat qualifie ces révélations d’ « allégations ». « Le RDPC est bien implanté à Bafoussam et n’a pas besoin d’achat des militants pour mobiliser. Nous ferons une grande démonstration samedi », a-t-il promis. A en croire Boris Bertolt, la manifestation de Bafoussam est majoritairement financée par deux hommes d’affaires de l’Ouest: Sylvestre Ngouchinghe, patron de Congelcam et Claude Le Parisien, propriétaire du Djeuga Palace. Elle est un soutien et une riposte du RDPC aux manifestants de la BAS, qui ont perturbé et écourté le dernier séjour du président Biya en Suisse. La BAS appelle le peuple de l’Ouest à boycotter cette mobilisation.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique