Cameroun - Marches du 22 septembre 2020: L’affaire opposant Maurice Kamto à l’Etat du Cameroun renvoyée au 29 octobre 2020

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2020 - 19h18   10792                      
17
Maurice Kamto Archives
Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui conteste son «assignation à résidence», depuis trois semaines, n’a pas pu se rendre au tribunal, ce 15 octobre 2020.

L’affaire opposant Maurice KAMTO, le président du Mouvement Pour la Renaissance du Cameroun (MRC), à l’Etat du Cameroun, s’est ouverte ce 15 octobre 2020 devant la chambre des référés ordinaires du Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre Administratif.

L’audience, qui s’est tenue publiquement dans une salle des audiences du Tribunal de Grande Instance du Mfoundi à Yaoundé, était dirigée par Georges Théophile TIMBA, Président de cette juridiction.

Selon les informations fournies par Me Hippolyte MELI pour le compte du Collectif d’avocats Sylvain SOUOP, «il a été décidé du report de l’affaire au 29 octobre 2020 pour les écritures des administrations publiques mises en cause qui représentent l’Etat du Cameroun, fortement présentes à l’audience de ce jour, à savoir, le Ministère de l’Administration territorial représenté par quatre (4) fonctionnaires désignés le 14 octobre 2020, la Délégation Générale à la Sûreté Nationale représentée  elle aussi par quatre (4) Commissaires Divisionnaires désignés le 14 octobre 2020, et le Secrétariat d’Etat à la Défense en charge de la Gendarmerie, représenté par un Colonel-Magistrat, dont l’acte de désignation serait en cours», précise l’un des avocats du leader du MRC.

Le Pr Maurice KAMTO, bien qu’étant demandeur dans la cause, n’a pas pu se rendre à l’audience pour défendre lui-même ses droits, en raison du maintien de la mesure d’ «assignation à résidence de facto» qu’il conteste et demande la levée immédiate sur le fondement juridique de la «voie de fait administrative», poursuit-il.

D’après les explications de l’avocat, la demande de transport immédiat du Tribunal à Santa Barbara, lieu de son domicile et site du théâtre des actes matériels d’ «assignation à résidence» objets du litige, pour y constater ce que les experts de l’ONU ont déjà constaté, et indiqué dans leur communiqué du 12 octobre 2020, versé aux débats contradictoires, a été repoussée à plus tard, après le dépôt des écritures de l’Etat du Cameroun, a indiqué le Président du Tribunal.

Le leader du MRC est assigné à résidence depuis la veille des marches pacifiques programmées pour le 22 septembre 2020. Ces marches avaient, entre autres, pour objectifs de dénoncer l'organisation des élections régionales 2020 et d'appeler au départ du président Paul Biya, au pouvoir depuis 38 ans.  

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique