Cameroun - Marchés publics: Les entreprises locales du BTP souhaitent une meilleure implication dans la réalisation des grands travaux

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Dec-2020 - 15h54   5094                      
0
Le Mintp et les patrons du Gicam Frédéric Nonos
Elles l’ont exprimé au ministre des Travaux Publics au cours d’une rencontre le 27 novembre 2020 au GICAM à Douala.

Les débats ont été houleux entre le ministre des Travaux Publics (MINTP), Emmanuel Nganou Djoumessi, et le Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM). En visite de travail le 27 novembre dernier au siège du patronat camerounais, le MINTP a échangé sur le domaine des Bâtiments et travaux publics (BTP).

Entre faible développement des contrats public/privé, manque de rigueur et d’objectivité dans les procédures des marchés, non-respect des délais de paiement, accumulation des crédits TVA,…des griefs ont été soulevés par les patrons d’entreprises locales des BTP qui s’estiment lésés dans la réalisation des grands travaux au profit des multinationales.

Ils souhaitent qu’on leur accorde désormais «sans aucune honte», a insisté Célestin Tawamba, la priorité des chantiers. Le président du GICAM a cité entre autres BUNS, une entreprise nationale à la notoriété établie dans les BTP au Cameroun. Une proposition difficile à accepter selon le MINTP. Car «au sujet des routes, les prestataires sont choisis en fonction de l’origine des financements», a précisé Emmanuel Nganou Djoumessi.

Il a enfoncé le clou en indiquant que les entreprises locales n’ont pas toujours les performances, les ressources humaines et financières nécessaires pour réaliser les grands travaux. Ce qui justifie, explique-t-il, le recours aux multinationales. Pourtant ce choix ne satisfait les attentes du patronat tant au niveau des délais de livraison, des coûts faramineux des travaux et la durée des infrastructures.

En effet, les statistiques du MINTP indiquent que moins de 7 % du réseau routier est revêtu sur un linéaire total de 77 600 Km. Pourtant, rappelle le GICAM, le gouvernement s’était engagé à bitumer 3500 Km de routes entre 2010 et 2020 d’après le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE élaboré en 2009 et arrivé à échéance en 2020). Mais seulement 2274 Km ont été bitumés en l’espace de cette période soit un taux de réalisation de 65%, indique le MINTP qui ambitionne désormais de bitumer 6000 Km dans les dix prochaines années. Des promesses qui enchantent peu le GICAM. «A défaut qu’ils ne soient prioritaires sur les marchés, les patrons attendent non plus la sous-traitance, mais la co-traitance», suggère Célestin Tawamba.

 

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique