Cameroun - Massacre de Kumba: Le gouvernement interdit les classes les samedis sur l’étendue du pays

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Oct-2020 - 09h29   6416                      
2
Plaque de l'école attaquée Anonyme
Mesure prise au cours de la visite interministérielle le 27 octobre 2020 à Kumba.

C’est l’une des principales mesures issues de la réunion de crise entre les autorités de la région du Sud-Ouest et la mission interministérielle le 27 octobre 2020 à Kumba. Désormais les classes sont interdites les samedis sur toute l’étendue du pays. Il s’agit en réalité d’un rappel qui n’est pourtant pas respecté par tous les établissements. En effet, les cours les samedis sont souvent tolérés pour certains établissements qui invoquent la nécessité de couvrir entièrement les programmes scolaires.

Mais le massacre le samedi 24 octobre 2020 de 7 éleves et une douzaine de blessés à la Mother Francisca International Bilingual Academy de Kumba par un groupe armé non identifié, motive le gouvernement à ne plus tolérer les classes les samedis. A la suite de cet assassinant odieux, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, a accusé l’établissement attaqué de «n’avoir lancé ses activités qu’en ce début d’année scolaire 2020/2021, à l’insu des autorités administratives compétentes, et n’a pu bénéficier des mêmes mesures de protection que d’autres établissements scolaires du département de la Mémé».

Pour le reste, la délégation interministérielle conduite par Paul Atanga Nji de l’Administration Territoriale, qu’assistaient Nalova Lyonga des Enseignements Secondaires, et Laurent Serge Etoundi Ngoa de l’Education de Base, a apporté du réconfort aux familles des victimes. «Vous n’êtes pas seul. Le chef de l’Etat est avec vous, le gouvernement et le peuple aussi. L’Etat prend en charge votre hospitalisation», a rassuré Atanga Nji aux blessés hospitalisés dans les hôpitaux de Limbé.

Le gouvernement, a promis Paul Atanga Nji, va renforcer les mesures de sécurité pour permettre aux enfants d’aller à l’école en toute sécurité. Par ailleurs, l’Etat propose aux populations d’activer les comités d’autodéfense dans les quartiers pour barrer la route aux brigands qui sèment la désolation.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique