Cameroun - Maurice Kamto interviewé par la BBC: «Je n’ai jamais eu la possibilité d’aller au Nord-Ouest et au Sud-Ouest en raison de l’insécurité»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Feb-2020 - 14h13   21011                      
125
L'opposant camerounais Maurice Kamto lors d'une conférence de presse le 30 janvier 2020 à Paris AFP/STEPHANE DE SAKUTIN
En tournée aux Etats-Unis d’Amérique, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a accordé une interview à un correspondant local de la chaîne britannique BBC.

Cameroon-Info.Net vous propose l'intégralité de cet entretien.

Question: Vous avez décidé de boycotter les élections législatives et municipales, notamment en raison de la crise dans les régions anglophones. Pourtant vous étiez à la présidentielle, n’est-ce pas contradictoire ?

Maurice Kamto: Non, pas du tout! Pendant la présidentielle, la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest n’avait pas encore connu l’escalade qu’on enregistre aujourd’hui. Et nous espérions que les Camerounais m’auraient élu comme le Président de la République, et que j’aurais pris les bonnes mesures pour résoudre la crise avec tous les acteurs, y compris les représentants des sécessionnistes, ceux qui ont récemment été condamnés à la prison à vie et la diaspora.

Question: Cela signifie, M. Kamto, que vos positions changent en focntion des situations!

Maurice Kamto: Bien sûr! En politique, c’est toujours ainsi.

Question: Selon vous, quel est le niveau d’escalade dans les régions anglophones ?

Maurice Kamto: Selon des informations relayées par la presse et d’autres sources, nous faisons face à une situation qui a causé de 3000 à 12 000 morts; entre 400 000 et 800 000 déplacés et entre 25 000 et 40 000 réfugiés au Nigeria. Pas d’école depuis trois ans, une économie inexistante, puisque le gouvernement a décidé de ne pas y collecter des impôts. C’est un désastre!

Question: Quand est-ce la dernière fois que vous y étiez pour faire le constat par vous-mêmes ?

Maurice Kamto: En raison de l’insécurité, je n’ai jamais eu la possibilité d’y aller.

Question: Certains diraient donc que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

Maurice Kamto: Ai-je besoin d’y aller moi-même et compter les morts ? Le chiffre de 3000 morts est de l’ONU.

Question: Comment pouvez-vous évaluer la situation si vous n’y êtes pas allé vous-même ?

Maurice Kamto: Avez-vous un exemple où un leader politique ou le gouvernement s’est rendu sur le terrain et a compté le nombre de morts ? Les informations sont fournies par la presse, les ONG où ceux qui sont directement impliqués dans les combats et souvent par l’armée.

Question: Vous avez été emprisonné par le gouvernement et certains disent que vous êtes plus silencieux depuis que vous avez été libéré. Avez-vous passé un deal avec le gouvernement sur votre silence ?

Maurice Kamto: (Rire). Qui dit que je suis silencieux ? C’est très surprenant, parce que je suis très loquace à propos du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, je suis très loquace depuis 7 ans sur le processus électoral. Je n’ai jamais eu aucun deal avec le gouvernement.  

Question: Lorsque vous étiez incarcéré, vous aviez indiqué que vous ne pourrez pas sortir de prison tant que le dernier de vos partisans n’aura pas été libéré.

Maurice Kamto: Oui…

Question: Vos militants ont-ils tous été libérés ?

Maurice Kamto: Non!

Question: Et pourquoi êtes-vous sorti ?

Maurice Kamto: (Rire) Ça veut dire que vous ne savez pas comment les prisons fonctionnent (au Cameroun). Les prisons appartiennent au gouvernement et le jour où ils décident de vous libérer, ils vous libèrent.

Fred BIHINA

SUR LE MEME SUJET:



Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique