Cameroun: Maurice Kamto, le président du MRC, a finalement obtenu son nouveau passeport ordinaire

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Jan-2019 - 18h04   6055                      
21
Maurice Kamto (Yaounde, 08/10/2018) Capture d'ecran
Son porte-parole Olivier Bibou Nissack l’a annoncé lundi 7 janvier 2019 dans une communication brève.

Maurice Kamto peut de nouveau partir en voyage hors du Cameroun. Le candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 a reçu le passeport ordinaire qu’il réclamait. La nouvelle a été rendue publique le lundi 7 janvier 2019 par son porte-parole Olivier Bibou Nissack. « A la suite du Communiqué publié le 24 décembre 2018 par son porte-parole, Maurice KAMTO a été invité par l'Administration compétente qui lui a délivré son passeport ordinaire », pouvait-on dans la communication laconique.

L’on se rappelle que vers la fin du mois de décembre 2018, le président du parti d’opposition MRC dénonçait une  interdiction de sortie du territoire « de facto ». Privé de passeport ordinaire il avait dû recourir à son passeport diplomatique pour se rendre en Ethiopie. « La communauté nationale et celle internationale sont informées du placement de fait du Président Maurice KAMTO en interdiction de sortie du territoire Camerounais. Il y a quelques semaines en effet, le Président Maurice KAMTO avait été contraint de recourir d’urgence à son passeport diplomatique pour se rendre au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba du fait de l’expiration de son passeport ordinaire. Or il se trouve que plusieurs semaines après avoir formellement demandé le renouvellement de ce passeport ordinaire, Maurice KAMTO ne l’a toujours curieusement pas obtenu y compris après relance. Dans le même temps, son Passeport diplomatique est désormais refusé d’être renouvelé là encore en parfaite illégalité », faisait-il dire à son porte-parole.

Ce dernier estimait que « le musèlement de Maurice KAMTO et la restriction illégale de sa liberté de déplacements amorcés par sa mise en résidence surveillée de fait, mesure n’ayant pas prospérée, se précisent et se poursuivent ici par la réitération de manœuvres arbitraires, illégales et sauvages, visant à le priver davantage de sa liberté de mouvements et de communications ».

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique