Cameroun - Me Emmanuel Simh (vice-président du MRC) à propos du décès de Me Sylvain Souop: « Laissez Maurice Kamto subir cette douleur dans le silence. Il parlera, il dira des choses certainement »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Jan-2020 - 12h25   7809                      
2
Me Emmanuel Simh Archives
Le haut cadre du principal parti de l’opposition explique le silence de son leader. Il le dit fortement touché par le décès de celui qui conduisait sa défense lors des procès intentés contre lui par les autorités camerounaises.

 L’on se demandait bien pourquoi Maurice Kamto n’avait pas rien dit au sujet de la mort de Me Sylvain Souop, le chef du collectif d’avocats qui l’a défendu lui et ses dizaines de compagnons d’infortune pendant 9 mois et qui continuait de défendre dans les tribunaux ceux qui demeuraient en prison. Le 21 janvier 2020 sur ABK Radio, le 3ème vice-président du MRC Emmanuel Simh a expliqué le silence assourdissant du président national. L’avocat de profession estime qu’il n’a rien à voir avec une quelconque attitude d’indifférence.

« Je connais très bien le professeur Kamto. Ça fait 7 ans que nous cheminons ensemble. Je le connais aujourd’hui intimement pas comme homme politique mais comme être humain. La personne la plus affligée au monde aujourd’hui, peut-être à part la veuve de Me Souop, c’est le professeur Maurice  Kamto. Je peux vous le dire. Je les ai vus ensemble Souop et lui pendant ces années. Sylvain Souop est un vrai enfant de Maurice Kamto. Il a été pour beaucoup dans sa vie. Il le considère comme à titre juste comme son propre enfant », explique-t-il.

Sur son état d’esprit actuel, il décrit un homme abattu, mais qui préfère attendre les conclusions des enquêtes initiées avant de s’exprimer. « Le professeur Kamto a quasiment perdu la voix après l’annonce de la mort de Me Souop. Il est extrêmement affligé. (…) Vous savez les grandes douleurs sont muettes. Il faut le savoir : Kamto aujourd’hui est en train de subir l’une des plus grandes douleurs de sa vie. Laissez Maurice Kamto subir cette douleur dans le silence. Il parlera, il dira des choses certainement. Mais il ne peut pas, lui non plus, sans avoir des éléments, se prononcer. Il ne saurait tourner le dos à Sylvain Souop », soutient Me Simh.    

Le haut responsable du MRC décrit aussi des  militants « très tristes » mais qui préfèrent avoir comme leur leader une attitude réservée et digne. « Nous attendons très patiemment l’enquête administrative ordonnée par le ministre de la santé et l’enquête judiciaire qui sera seulement ouverte par le Parquet général puissent être menées. Qu’elles soient menées sereinement et qu’il n’y ait pas d’états d’âme. Si mon confrère et ami est mort de mort naturelle, on le saura. S’il y a eu une erreur ou une faute médicale eh bien on le saura. Si c’est un assassinat, j’espère qu’on le saura également », souhaite Emmanuel Simh.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique