Cameroun – Mécontentement : Le Front des Démocrates Camerounais prévoit de manifester au Parlement pour protester contre le maintien illégal en fonction des DG et PCA des entreprises publiques

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Nov-2021 - 16h06   1514                      
0
Denis Emilien Atangana, président du FDC Yannick Kenné
En prélude à l’ouverture de la session parlementaire du mois de novembre 2022, cette formation politique d’opposition envisage de faire un sit-in au Palais des Congrès de Yaoundé le jeudi 11 novembre 2021, lequel sert de siège provisoire à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

La Front des Démocrates Camerounais (FDC) a déposé le mardi 9 novembre 2021 une déclaration de manifestation publique dans les services de la Sous-préfecture de Yaoundé II, aux fins d’organiser un sit-in le jeudi 11 novembre 2021 à l’esplanade du Palais des Congrès à l’ouverture de la session parlementaire ce jour-là à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Ceci en protestation au maintien illégal en fonction des Directeurs généraux et des Présidents des conseils d’administration des entreprises publiques.

Dans un communiqué rendu public par le leader de cette formation politique, Denis Emilien Atangana indique que « l'objectif de Sit-in patriotique est de rappeler aux Sénateurs et Députés qu'il est de leur devoir, en qualité de représentant du peuple de ne pas cautionner la violation de l'article  70 alinéa 4 de la loi n°2017/0011 du 12 juillet 2017 portant statut général des établissements publics qui dispose: "Dans tous les cas, les mandats cumulés d'un directeur général ou de son adjoint ne peut excéder 3 ans renouvelables deux fois" d'une part, et d'autre part, qu'il est de leur devoir de saisir le Conseil Constitutionnel afin qu'il statue sur le fond et ordonne la cessation d'activité des PCA, DG et DGA illégaux », soutient-il.

Denis Emilien Atangana attire donc l’attention des sénateurs et des députés, sur le fait que le budget qu’ils examineront et adopteront sans doute, sera exécuté par près de 120 personnes identifiées comme hors la loi et occupant des postes de directeurs généraux, de directeurs généraux adjoints ou de présidents des conseils d’administration des entreprises publiques.

Il importe de rappeler que le FDC avait déjà saisi le Conseil Constitutionnel d’une requête pour dénoncer ces managers d’entreprises publiques et que ladite requête avait été jugée irrecevable le 7 septembre dernier par la haute juridiction pour défaut de qualité.

Déclaration de manifestation (c) CIN
Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique