Cameroun - Mécontentement: Le MRC projette à nouveau une grande manifestation à Yaoundé

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2021 - 09h19   6500                      
6
Manifestation du MRC Archives
Le parti de Maurice Kamto vient à cet effet de produire une déclaration de manifestation à l’attention du sous-préfet de Yaoundé.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) n’en démord pas. Le parti de Maurice Kamto, principal opposant au Président Paul Biya, projette une fois de plus un grand rassemblement dans la capitale camerounaise.

Le 16 juillet 2021, Roger Justin Noah, secrétaire général adjoint dudit parti, a adressé au sous-préfet de Yaoundé 1er une déclaration de manifestation avec en objet: «Déclaration de la grande marche républicaine pour la promotion du vivre-ensemble, de la paix au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, de la solidarité avec les populations de l’Extrême-Nord victimes de Boko Haram, pour l’intégration nationale et contre le tribalisme, en soutien à la démocratie, au respect des droits civiques et politiques de tous les Camerounais et pour la libération de tous les prisonniers politiques au Cameroun».

Le rassemblement est programmé le dimanche 25 juillet 2021 entre 10 heures et 18 heures, avec pour itinéraire: Mahima Warda – Collège de la Retraite – Rond-Point Nlongkak.

Déclaration de manifestation du MRC (c) Capture d'écran

Pour l’heure, l’autorité administrative n’a pas réagi à cette déclaration. Mais si on s’en tient à un passé récent, la manifestation devrait être interdite comme l’ont été presque tous les rassemblements initiés par le MRC.

Ça été le cas pour les «marches pacifiques» initiées en septembre 2020 par Maurice Kamto. La manifestation avait été interdite et plusieurs militants du parti arrêtés et écroués en prison. Certains, à l’instar d’Alain Fogué et Olivier Bibou Nissack sont toujours derrière les barreaux, en attente de jugement. Le leader du parti lui-même avait été maintenu en résidence surveillée chez lui pendant deux mois et demi.

Le nouveau rassemblement projeté intervient alors que des activistes camerounais de la diaspora multiplient des manifestations à Genève contre le Président Biya, qui s’y trouve en «court séjour privé», avec son épouse et quelques proches collaborateurs.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique