Cameroun - Médias: En 7 ans, le gouvernement camerounais a versé plus de 26 milliards de FCFA à la télévision privée Africa 24

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 31-May-2021 - 14h37   11788                      
5
Africa 24 Logo Africa 24
Cette somme d'argent a essentiellement servi à acheter des espaces publicitaires.

Voilà plus de 10 ans qu' Africa 24, une chaîne de télévision privée, qui diffuse des informations en continu, fait partie du paysage médiatique africain. Créée en 2009, elle diffuse essentiellement de l'information en rapport avec l'actualité africaine. Officiellement, ce media est édité par A Media France SAS, detenu par Mylène Innocent. Cependant, le magazine francais Capital, qui a consacré un dossier sur cette télé, ce lundi 31 mai 2021, révèle que le gouvernement camerounais est l'un des principaux pourvoyeurs de fonds de celle-ci.

Selon nos confrères, «le gouvernement a versé plus de 40 millions d’euros (26  258  731 036,00 Franc CFA) à la chaîne depuis 2010. Cela a essentiellement pris la forme d’espaces publicitaires. En effet, Yaoundé en a acheté pour 21 millions d’euros (13 786 783 088,40 Franc CFA) entre 2010 et 2017, ensuite s’est engagé en 2019 à en acheter pour 3,2 millions d’euros (2 100 629 600,00 Franc CFA an). Même si dans la réalité, la somme a été un peu inférieure (2,8 millions d’euros prévus pour 2021».

Et d'ajouter que «le Cameroun s’était également engagé à subventionner les pertes de la chaîne, et a versé à ce titre 4,9 millions d’euros. En plus, il a apporté 10 millions d’euros en capitaux à Afrimedia International, une holding luxembourgeoise qui détenait la chaîne jusqu’en 2019. Mais tout cet argent n’a pas suffi».

Pour memoire, et ce toujours selon Capital, «Afrimedia SAS, la filiale française de la holding luxembourgeoise, a déposé le bilan en janvier 2018, puis a été liquidée en février 2019. Le Cameroun a alors versé encore un million d’euros supplémentaires pour reprendre les actifs, en demandant toutefois à ce que ces actifs soient apportés à une société française “de substitution”, à savoir A Media France SAS. De plus, Yaoundé a aussi promis de couvrir les éventuels déficits de trésorerie à hauteur d’un million d’euros».

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique