Cameroun – Médias : Le promoteur d’Equinoxe TV, Sévérin Tchounkeu, révèle n’avoir jamais reçu de subvention de la part du Gouvernement

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Dec-2021 - 14h42   15772                      
54
Sévérin Tchounkeu capture d'écran
Le président Directeur général du groupe «  La Nouvelle Expression », dont la chaine de télévision est l’un des produits, a commis un démenti alors qu’il est également accusé par une certaine opinion, d’avoir également reçu l’aide financière du gouvernement au même titre que son confrère Jean Pierre Amougou Belinga de Vision 4.

Dans une mise au point publiée ce jeudi 2 décembre 2021 dans les colonnes du quotidien « La Nouvelle Expression », le promoteur du groupe éponyme, Sévérin Tchounkeu, par ailleurs promoteur de la chaine de télévision privée Equinoxe TV, apporte un démenti aux allégations ayant germé au sein d’une certaine opinion sur le financement des activités de son groupe par le Gouvernement camerounais.

« Équinoxe Télévision et toutes les différentes entités du Groupe La Nouvelle Expression réitèrent qu’elles n’ont jamais reçu une quelconque subvention du gouvernement depuis leur création. Mieux, nous précisons n’avoir jamais reçu la moindre subvention venant tant du ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du territoire que du ministère des Finances », lit-on dans la mise au point.

En effet, le Groupe « La Nouvelle Expression » et ses différents supports, le tabloïd qui porte le même nom, Radio Equinoxe et Equinoxe TV, font partie en outre de quelques médias qui ont refusent de percevoir l’aide publique à la presse privée, octroyée chaque année par le gouvernement, au motif que cela représente du menu fretin. Le quotidien « Le Messager » et « Le Jour » s’inscrivent également dans cette lignée, et ces dernières années, ils n’ont pas formulé de demande d’aide au ministère de la Communication.

La sortie de Sévérin Tchounkeu est consécutive à une idée ventilée par une partie de l’opinion, l’accusant de recevoir des financements  de l’Etat pour le compte de ses médias. Une polémique née de la découverte naguère à travers un document administratif ayant fuité sur les réseaux sociaux, et dont le contenu révélait que Louis Paul Motaze à l’époque où il officiait comme ministre de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du Territoire, avait débloqué près de 2 milliards de FCFA au profit de Jean-Pierre Amougou Belinga, le président directeur général du groupe « L’Anecdote », propriétaire de la chaine Vision 4, en guise de soutien aux activités de son groupe.  

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique