Cameroun - Medias: Un débat sur la crise anglophone interrompu en direct sur Radio Tiemeni Siantou (RTS, 90.5 FM)

Par Géraldine IVAHA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Oct-2017 - 02h03   11072                      
5
Des Médias audiovisuels scellés dans la Région de l'Ouest Archives
Les auditeurs de l’émission Zappresse sur la Radio Tiemeni Siantou (RTS) ont été délestés de leur programme dominical ce 8 octobre 2017 pour des raisons toujours pas claires alors que le débat portait sur la crise anglophone.

Selon la RTS, «l’émission Zappresse du dimanche 8 octobre 2017 a été interrompue pour des raisons techniques et d’ordres internes. Le ministre de la Communication, encore moins le Directeur général de la RTS n’ont aucun lien avec cette interruption ». Cette annonce a été faite en réponse aux indiscrétions qui y voient la main du ministre de la Communication (MINCOM).

En effet, le programme Zappresse a été interrompu aux environs de 10h 55 alors que le débat portait sur le «Bilan du 1er octobre : le gouvernement et le SDF dos à dos». Le présentateur Armand Mouko avait pour invités Parfait Mbvoum, Jean-Paul Mbia, François Bikoro, Okala Ebodé et Patrick Mua.

Environ 10 minutes après avoir ouvert le débat sur le thème concernant ledit bilan de la journée du 1er octobre, « un de ses collègues est venu lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Je l’ai vu aller de l’autre côté de la baie vitrée, il a pris le téléphone,  il n’a pas duré. Il est revenu et quelques temps après l’émission s’est coupée » confit Parfait Mbvoum Vice-président du Social Democratic Front (SDF) pour la région du Centre.

Pour les nombreux auditeurs de l’émission diffusée sur la 90.5 FM entre 10 et 12 heures, cette pilule amère survient au moment où le présentateur  questionnait ses invités sur le bilan des pertes en vies humaines enregistrées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest le 1er octobre dernier. «Je lisais un sms qui disait que le SDF a voulu faire de la récupération pour ne pas perdre son fief. C’est en ce moment que le metteur en onde s’est mis à faire de grands signes. Et puis j’ai entendu l’indicatif de fin dans mon casque», explique Armand Mouko.

 

Auteur:
Géraldine IVAHA
 contact@cameroon-info.net
 @givahaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique