Cameroun – Mélodies: Axel Muna, du statut de «One hit Wonder» à celui de «No Name»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-May-2019 - 15h16   3325                      
3
Axel Muna Archives
Apres l’immense succès de sa chanson «Juventus» dans les années 80, Axel Muna n’a plus Jamais connu un tel succès malgré de nombreuses tentatives

Rodrigue Hell, la quarantaine sonnée était assis dans son canapé, manipulant son téléphone, quand il a appris à travers les réseaux sociaux le décès de l’artiste Axel Muna. Immédiatement il s’est exclamé «Wèèèèè Axel Muna est mort, donc il était même encore en vie ? ». Alex, son petit frère qui était assis à quelques mètres de lui, l’air visiblement surpris lui demande «Mais grand, c’est qui cet Axel Muna ? ». C’est alors que pour lui faire comprendre qui était Axel  il décide de mimer sa chanson la plus célèbre «Juventus». Dans un «Douala»  quelque peu approximatif, il prononce les fameuses paroles « A juventus oooh di si bodi bobe éééh ! ». C’est alors qu’Alex se rappelle qu’il a déjà plusieurs fois écouté cette chanson, mais qu’il ne savait par qu’elle était d’Axel Muna.

«Juventus » tout comme «I will survive» de Gloria Gaynor ou «When a Man loves a Woman» de Percy Sledge est pour Axel Muna la chanson de toute une vie. Cette dernière a même réussi le malheureux exploit d’éclipser le reste de sa discographie.   C’est surtout que ce hit a été composé après la survenue d’un événement tragique «Juventus est le nom d’une ancienne équipe de football dont certains encadreurs ont péri dans un accident de la circulation de retour d’un match. Moundi Elimbi, et Ndoumbe  Mondo respectivement président et entraineur de l’équipe, ont disparu dans un accident tragique, qui a fait jaser toutes les chaumières de la ville de Douala et du pays. Des supputations ont en a écouté à n’en a plus finir, nous sommes en Afrique, on ne meurt pas naturellement…» raconte le Journal Le Messager en kiosque ce vendredi 10 mai 2019. Cette aura tragique, a contribué à perpétué la légende de la chanson au point où  l’on a même oublié celui qui en était l’auteur.

Mais Axel Muna ce n’est pas que «Juventus». Quelques années auparavant, en 1978 il avait sorti  le Maxi 45 tours «Makaki» qui a eu un succès relatif. Mais ce n’est qu’avec «Bobia» sorti en 1981 qu’Axel Muna entre dans la légende. Cet album qui contient notamment la chanson «Jemea» en hommage à l’équipe mythique équipe d’Oryx FC de Douala, vainqueur de la toute première Coupe  des Clubs Champions d’Afrique de la CAF, ainsi que le tube atemporel «Juventus», est un immense succès. Après ce  chef-d’œuvre, Axel va peu à peu s’éloigner du monde de la musique, se consacrant entièrement à son métier de Graphiste dessinateur à la CICAM. Il fera néanmoins une dernière incursion dans le monde qui a consacré sa légende. En 2007, après un accident de la circulation qui le laisse infirme, il revient avec «Makossa Bougoulou» qui passera complètement inaperçu. Apres cet échec, il s’éloigne définitivement de la musique, jusqu'à sa mort ce jeudi 02 mai 2019.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique