Cameroun - Mesure: L’évêque de Doumé (Est) interdit le vaccin contre le cancer du col de l’utérus

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Nov-2020 - 16h20   5084                      
0
Vaccination contre Ebola le 7 aout 2019 à Goma, dans l'est de la RDC. AFP/Archives/Augustin WAMENYA
Monseigneur Jan Ozga affirme avoir pris acte du caractère «extrêmement délicat» de la campagne initiée par le gouvernement.

La campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus chez les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans, initiée par le gouvernement, n’a décidément pas la cote auprès de l’église catholique au Cameroun. L’évêque de Doumé, une commune située dans la région de l’Est, vient d’interdire l’administration de ce vaccin dans son diocèse.

Selon le quotidien Le Messager de ce 23 novembre 2020, «Monseigneur Jan Ozga s’appuie sur les réflexions menées sur ledit vaccin par la Conférence épiscopale nationale pendant la 45è assemblée plénière des évêques du Cameroun. Le prélat dit avoir pris acte du caractère «extrêmement délicat» du projet du gouvernement d’introduire dans son programme élargi de vaccination du Gardasil pour les filles de 9 à 13 ans. L’évêque recommande de n’admettre aucune équipe médicale pour ce vaccin», peut-on lire.

Au cours de la 45ème Assemblée plénière  des évêques du Cameroun, tenue du 3 au 6 novembre 2020 à Yaoundé, le président de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun, Mgr Abraham Kome, avait exprimé les doutes du clergé et exigé des études plus approfondies sur le vaccin. «Sur la question du vaccin, nous avons des doutes. Et nous partons d’un principe logique: en cas de doute, il faut s’abstenir», avait déclaré le président de la CENC.

Une délégation du ministère de la Santé Publique avait été reçue par les évêques pour un moment d’échanges sur le projet d’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus chez les jeunes filles de 9 ans. Au terme des échanges, les évêques avaient «pris acte du caractère extrêmement délicat de ce sujet qui mérite et exige une profonde réflexion aussi bien scientifique qu’éthique».

Pour rappel, les évêques de Nkongsamba dans la région du Littoral, Obala dans la région du Centre, et l’association «Musulmans pour la coopération et le développement (MCD), ont également rejeté ce vaccin.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique