Cameroun - Michel Kaham sur le limogeage d’Hugo Broos: «Qu’il s’en aille et qu’on laisse le Cameroun avancer»

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Dec-2017 - 10h02   6439                      
24
Michel Kaham Archives
Entraineur de football et membre de l’ancien Comité de Normalisation, il estime que le technicien belge a failli à sa mission et méritait d’ailleurs d’être limogé depuis bien longtemps.

Est-ce que le limogeage d’Hugo Broos est une bonne décision ? Ne fallait-il pas sur la base de la victoire à la CAN lui donner la possibilité de poursuivre la construction de cette équipe ?

Je pense que je ne suis pas membre de la Fédération, ni avec le Comité de Normalisation actuel mais je donne mon avis à moi. Je pense qu’il a failli, il n’a pas qualifié les Lions pour la phase finale de la Coupe du Monde Russie 2018. Il a même dit que la Coupe du Monde n’était pas quelque chose aussi significatif que cela. Il ne connait pas bien le Cameroun, le Cameroun n’est pas un petit pays. La Coupe du Monde rapporte énormément pour le développement du football, rapporte énormément à la fédération camerounaise de football. Pour moi, c’était sa première mission mais il a failli. Il a failli parce qu’il a été têtu, il a embrassé quelque chose qu’on n’avait jamais fait auparavant. Toutes les qualifications obtenues par le Cameroun pour la phase finale de la Coupe du Monde l’ont été faites à partir d’un seul modèle qui est l’union sacrée. C'est-à-dire, on pardonnait à tout le monde et on remettait sur le terrain la meilleure équipe. Mais il a failli, les entraineurs camerounais étaient capables de qualifier cette équipe pour la Coupe du Monde. Je le dis en tant qu’entraineur. Il a failli donc, ce qu’il pleurniche maintenant, ça ne regarde que lui. Qu’il s’en aille et qu’on laisse le Cameroun avancer. Avant lui, il y a eu de grands entraineurs  qui ont collaboré avec les locaux. Ce monsieur a isolé les entraineurs adjoints, les a pratiquement humiliés aux yeux de tout le monde. Non, qu’Hugo Broos s’en aille. La Coupe d’Afrique des Nations, il a gagnée ça c’est vrai, on lui dise bravo. Mais il faut savoir que dans l’ombre, des gens comme Roger Milla, Njitap, Bill Tchato ont travaillé jour et nuit pour que les joueurs s’en remettent après la première sortie. Il faut qu’on se le dise tous. Donc, merci pour la CAN, qu’il ne pleurniche pas. Hugo Broos n’a pas à tirer sur le Cameroun, à nous insulter après à Bruxelles, à dire ce qu’il a dit de sa propre bouche. Il a une très mauvaise communication, je ne sais pas sur quoi il tient pour être aussi méchant par rapport aux camerounais. Juste après Bruxellesgate, il était question qu’on l’écarte. Le Comité de Normalisation a pris un acte, il en a le droit, qu’on le laisse partir et qu’on reconstruise notre football.  

En tant qu’entraineur de football, quels sont les reproches qu’on peut faire à Hugo Broos notamment sur ses choix tactiques et notamment la gestion de cette équipe ?

D’abord, il  a une très mauvaise communication, il descend ses joueurs en public, ça, ça suffit déjà pour le mettre à l’écart. Vous parliez de Bassogog l’autre jour, qu’est-ce qu’il a dit de ce joueur-là, en plein antenne. Vous suivez toutes les sélections mondiales, c’est comme ça qu’on traite les vedettes ? Vous  venez démonter le meilleur joueur africain en pleine cérémonie ? ça méritait qu’on le limoge depuis celui-là mais on ne l’a pas fait. Il a une très mauvaise gestion de ses joueurs, il communique mal… Je ne veux pas rentrer dans tous les détails, je dis merci pour la CAN mais il fallait que quelqu’un prenne une décision. Pour moi, c’est une décision salutaire, il ne forme pas, il change ses joueurs tous les jours. Je ne veux pas rentrer seulement dans le négatif, il a gagné une CAN, merci ! Et on a raté une Coupe du Monde et une Coupe du Monde pour le Cameroun, ça représente beaucoup et ça pour moi, c’était le premier objectif, il a échoué.

Vous avez été membre du premier Comité de Normalisation de la Fécafoot, est-ce que le vrai problème ne réside pas dans ce que beaucoup qualifient de relation incestueuse entre la fédération camerounaise de football et les entraineurs ?

Ça, je n’en sais rien…

On parle des messes basses, des contrats non officiels qui lient souvent la Fécafoot à l’entraineur, ce qui fait que ce dernier n’a pas véritablement les mains libres…

Ça, je n’en sais rien, ce n’est pas moi qui ai signé le contrat avec les Lions. A l’époque où on y était, c’était en toute transparence. On travaillait clairement  les sélections, et c’était propre. Aujourd’hui, vous voyez les gens parachutés en équipe nationale sans qu’on ne sache d’où ils viennent. Mais c’est plutôt incroyable ! Je vous l’ai dit, un camerounais ne ferait pas cela. Il ne faut pas qu’on endorme les camerounais sur une CAN. Mais après, qu’est-ce qu’on fait ? On a l’impression que ce monsieur est contre tous les joueurs établis. Tout ce qu’il fait c’est de trouver des joueurs lointains qui ne jouent nulle part et les valoriser et ensuite, ils cherchent les clubs. Non, ce n’est pas comme cela. Je dis, il y a beaucoup à redire sur les choix de Hugo Broos. Le Cameroun a besoin d’autres entraineurs que cela, je le dis en tant qu’entraineur. Qu’on prenne quelqu’un qui puisse faire confiance aux entraineurs locaux, les faire avancer aussi et nous faire de bonnes sélections sur les bases  saines. Mais pas avec des coups par coups qui perdent tout le monde et on ne comprend pas exactement où il part. La fédération a pris sa position, elle est irréversible parce que c’est la fédération qui affilie les gens à la FIFA, sinon, il ira entrainer à partir des tribunes.

SUR LE MEME SUJET:





Auteur:
Wiliam TCHANGO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique