Cameroun - Mouvement d’humeur: Le Syndicat national des employés du secteur des transports terrestres lance «l’opération taxi mort» dès ce 2 septembre 2019

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Sep-2019 - 12h48   3074                      
3
Taxi Yaoundé Archives
Le SYNESTER entend dénoncer la mort programmée du métier de «taximen» au Cameroun.

«Le mot d’ordre de grève est maintenu par rapport au transport clandestin et surtout, par rapport à la protection du métier de taximan au Cameroun. En réalité, c’est un métier qui se meurt carrément.  Dans la chaine de transport au Cameroun, ça passe  aujourd’hui pour être pratiquement  la victime de tous les autres secteurs. Si vous remarquez à Yaoundé, les moto-taximen sont en train d’envahir la Poste Centrale. C’est-à-dire que la part de marché qui normalement est réservé aux taximen est complétement volé», dénonce Jean Collins Ndefossokeng, le président du SYNESTER.

 Et en plus de cela, ajoute  le syndicaliste, «dans les Aéroports du Cameroun, vous ne retrouvez que des clandestins. C’est-à-dire que les taximen qui payent les papiers, n’ont pas accès dans les Aéroports pour transporter les clients…Allez à l’hôtel Hilton, allez au Mont-Fébé, vous n’allez  trouver  que des transporteurs clandestins. Allez au Djeuga Palace, c’est pareil.  Vous comprenez que c’est un complot contre ce métier là…»

Pour Jean Collins Ndefossokeng, «c’est quelque chose d’assez structuré que nous voulons combattre. Ça   fait pratiquement 20 ans, nous passons le temps à faire des réunions avec le gouvernement, à donner des solutions concrètes et immédiates. Malheureusement, rien n’est fait. C’est pour cela qu’on a décidé de se jeter à l’eau en lançant un mot d’ordre de grève qui aura effet tous les lundis à partir du 2 septembre 2019. Ça, c’est la première étape de notre lutte».

Face aux revendications à répétition des Syndicats du secteur des transports terrestres, un Comité national chargé de lutter contre le transport clandestin  avait  été créé. Ledit Comité est logé au Premier ministère et présidé par le secrétaire général des Services du Premier ministre,  Séraphin Magloire Fouda.

«Je peux vous rassurer que depuis deux ans, on n’a jamais vu M Seraphin Magloire Fouda. On a fait mille propositions au sein de ce Comité. Jamais on n’a été écouté…Or, on pensait que le Comité qu’on avait mis sur pied devait être une instance faitière comme la CONAC, comme  le CONAROUTE, ces institutions qui ont une force particulière. Malheureusement, le secrétaire général des Services du Premier ministre à tout fait pour essayer de  dénaturer la vraie mission de ce Comité et le décentraliser», soutient le président du SYNESTER.

Le Syndicat national des employés du secteur des transports terrestres qui est le seul syndicat à avoir lancé ce mot d’ordre de grève, exige aujourd’hui que le Comité «soit rattaché à la Présidence de la République avec des pouvoirs bien définis et des missions spécifiques».

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique