Cameroun – Mouvement d’humeur: Les organisations Syndicales des Transports routiers écrivent au Premier ministre pour se plaindre de la qualité des produits pétroliers de Total-Cameroun

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Sep-2019 - 18h08   1615                      
0
Transporteurs axe Ngaoundéré-Ndjamena Archives
ces dernières accusent le groupe français de trafiquer les produits pétroliers proposés aux consommateurs locaux.

Les organisations syndicales du secteur des Transports Routiers du Cameroun sont très remontées contre l’entreprise pétrolière et gazière française TOTAL. 12 de ces associations ont rédigé un manifeste à l’attention du Premier ministre, Joseph Dion Gute pour dénoncer les pratiques illicites entretenues par les points de distribution TOTAL sur l’ensemble du territoire national. Dans ce document rédigé ce 11 septembre 2019, ces dernières révèlent que lesdites pratiques «se caractérisent par la fraude et la pollution des produits pétroliers, et ont une incidence négative sur les véhicules qu’ils endommagent précocement, en entraînant au passage des coûts de réparation et d’entretien importants du fait de la mauvaise qualité du carburant».Une situation qui selon les organisations syndicales susmentionnées ,est entretenue par le laxisme des pouvoirs publics «Les instruments de contrôle de la qualité à l’instar du Comité de Coordination de Lutte, contre la Fraude des Produits Pétroliers (CCLFPP), logé au MINEE (ministère de l’Eau et de l’Energie) et son pendant opérationnel HYDRAC, ont visiblement montré leur incapacité à combattre ce phénomène. Qui plus est, la réticence de la CSPH (Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures), à intégrer des syndicats des transports au CCLFPP, ne justifie-t-elle pas les relents de collusion qui planent entre les membres de ce comité et ces marketeurs véreux?». S’interrogent-elles.

 

Cest au vu de ce qui précède que les organisations syndicales du Transport Routier ont écrit au 1er ministre, pour exiger: «l’extension de la mesure de fermeture provisoire de toutes les stations-services TOTAL-Cameroun, en attendant les résultats de l’enquête commandée par le MINEE après la mésaventure qu’il a vécue dans une station-service à Douala, l’ouverture d’une enquête plus large en amont, étant entendu qu’en ce moment, plusieurs transporteurs sont immobilisés au Sud-ouest, 60 Km à peine après avoir chargé au point de Limbe, au motif qu’on a décelé de l’eau dans les produits qu’ils transportent variant entre 400 et 500 m³ sur des chargement initiaux de 20.000 m³».Dans l'éventualité selon laquelle leurs exigences ne seraient pas prises en compte, les organisations syndicales des Transports routiers du Cameroun envisagent de lancer un appel au boycott des produits TOTAL-Cameroun, sur l’ensemble du territoire national dès ce lundi 16 septembre 2019.

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique