Cameroun - MRC: Maurice Kamto annonce l’ultime phase du plan de résistance nationale de son parti (vidéo)

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jun-2020 - 06h00   9309                      
41
Maurice Kamto Capture d'écran
Dans un discours au soir du lundi 1er juin 2020, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a lancé un appel à l’endroit du peuple camerounais, qu’il invite à œuvrer pour la libération du Cameroun.

L’opposant camerounais Maurice Kamto, président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), est apparu au soir du lundi 1er juin 2020, très critique et révulsé à l’égard du régime de Yaoundé. Sur un ton ferme vers la dans ce discours diffusé sur les réseaux sociaux, le patron du MRC a fait une annonce, qui annonce sans nulle doute une crispation du climat politique dans jours à venir.

« Tenez-vous prêts, mes chers compatriotes, afin qu’ensemble nous engagions la phase ultime de la lutte pour la libération du Cameroun et l’avènement de la démocratie dans la vie politique de notre pays. Vous devez enfin pouvoir peser sur le destin de notre nation, compter sur un meilleur avenir pour vos enfants, construire un pays fort et lui assurer un rayonnement international », a déclaré Maurice Kamto. Il n’a pas décliné les axes de la lutte, mais tout porte à croire que le leader du MRC envisage dans les prochains jours de nouvelles manifestations hostiles au pouvoir de Yaoundé, qu’il taxe d’illégal.

« Nous sommes prêts ! Les tortures, les emprisonnements arbitraires et les humiliations, nous les connaissons déjà ! Quinze d’entre nous, dont le premier Vice-Président du MRC, Mamadou Yacouba Mota, sont encore en prison. Et si la mort doit venir pour cette cause, qu’elle vienne ! », avait-il indiqué au préalable.

Il s’est également agi d’alternance au sommet de l’Etat. L’ex ministre délégué à la Justice clame son opposition à une « succession de gré à gré » à la tête du pays, et redoute une révision de la constitution pour contribuer à cette action qu’il dénonce sans en donner les détails.

Kamto dit également être contre l’organisation de nouvelles élections populaires, tant que la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest n’est pas résolue, et que le système électoral n’est pas réformé. Il ne s’agirait vraisemblablement plus seulement de les boycotter, d’empêcher leur tenue.

Discours de Maurice Kamto le 01/06/2020 (c) Maurice Kamto Officiel
Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique