Cameroun - Municipales 2020/ Pr Manassé Aboya Endong (politologue): «Les premières élections des exécutifs municipaux sont un témoignage éloquent de l’ancrage progressif et décisif de la culture démocratique au Cameroun»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Feb-2020 - 10h48   5206                      
7
Pr Manassé ABOYA ENDONG MAE
Le professeur titulaire des sciences politiques à l’université de Douala, directeur exécutif du Groupe de Recherches sur le Parlementarisme et la Démocratie en Afrique (GREPDA), s’est exprimé chez nos confrères du quotidien national, Cameroon Tribune.

Dans sa parution de ce 20 février 2020, le journal gouvernemental Cameroon Tribune publie l’analyse de l’enseignant des sciences politiques, le Pr Manassé Aboya Endong, par rapport aux résultats des premières élections des exécutifs municipaux après le scrutin du 9 février dernier.

Pour l'universitaire, «les premières élections des exécutifs communaux sont un témoignage éloquent à la fois de l’ancrage progressif et décisif de la culture démocratique au Cameroun. En effet, leur articulation concrète sur le terrain démontre à suffisance qu’il y a une continuité entre l’expérience de la socialisation à la culture démocratique et la réputation de l’Etat camerounais qui a fait depuis toujours, le pari de l’apaisement et de la stabilité dans un environnement de plus en plus incertain».

Interrogé sur les causes du renouvellement des équipes appelées à diriger les communes, le directeur exécutif du Groupe de Recherches sur le Parlementarisme et la Démocratie en Afrique a répondu que: «la tendance au renouvellement des équipes … traduit la prise de conscience par les élus locaux des enjeux contemporains du pouvoir local à l’aune de la loi sur le Code Général des Collectivités Territoriales Décentralisées», relève le journal.

A la question de savoir si le nouvel enjeu du processus de décentralisation peut à lui tout seul expliquer ce dynamisme et cet intérêt de renouvellement des exécutifs communaux, Manassé Aboya Endong répond qu’ «il ne saurait avoir l’exclusivité de l’explication. Il faut aussi intégrer dans l’analyse, le bilan politique des anciens exécutifs, la professionnalisation de la politique locale, la volonté de changement et la nécessité de se doter d’un personnel politiquement compétent et à la hauteur des enjeux pour éviter d’être à la traine dans ce qui s’annonce comme une saine concurrence entre les communes autour des questions de développement local», précise notre confrère.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique