Cameroun - Musique: La SONACAM menace de poursuivre en justice les artistes qui véhiculent des messages obscènes dans leurs chansons

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jul-2021 - 16h38   5288                      
13
L'artiste Dinaly presidente de la Commission d'éthique,de la discipline et d’arbitrage de la Société Nationale Came screenshot
Des amendes allant de 50 000 à 1 million FCFA ont egalement été envisagées.

Tordre le coup aux chansons obscènes  et aux comportements indécents qu'affichent certains artistes sur les réseaux sociaux. C'est la mission que s'est récemment donné le Comité d'éthique, de discipline et d’arbitrage de la Société Nationale de l'Art musical (SONACAM). Ce démembrement de la SONACAM, l'organisme en charge du droit d'auteur de la sous-section art musical, en a fait la révélation au cours de sa première session ordinaire tenue le jeudi 29 juillet 2021. Pour Marthe Mouaha, de son nom d'artiste Dinaly, ces nouvelles projections n'ont qu'un seul objectif,  assainir un secteur qui s'enfonce un peu plus dans les abimes de l'indécence morale.

«Quand on insulte le ministre de la Culture, c'est suffisamment grave. Faire des calomnies , des invectives envers le Président du Conseil d'administration de la SONACAM sans preuves, c'est grave», a-t-elle déclaré dans un reportage diffusé sur Canal 2 international dans la mi-journée, ce vendredi 30 juillet 2021.

Pour les artistes qui vont persister dans une attitude jugée répréhensible par la SONACAM, des menaces de sanctions et même des poursuites judiciaires ont  été brandies. 

«Les sanctions peuvent aller jusqu'à  l'éradication complète  de l'artiste de la SONACAM. C'est-à-dire  que vous perdez tous vos droits. Ça va de 50 000 à 1 million de FCFA d'amende. On se réserve également le droit de vous pourduivre en justice», a assuré Dinaly.

La machine de repression des contenus et des comportements obscènes s'est d'ores et déjà mise en branle. Sur la table de la SONACAM,  15 dossiers d'artistes sont en train d'être examinés. Leur identité n'a pas été révélée. Mais la Comission d'éthique,  de discipline et d’arbitrage de la Société Nationale Camerounaise de l'Art Musical assure que les premières sanctions vont tomber d'ici peu.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique