Cameroun - Musique: L’artiste musicien Magasco parle de son duo Bikutsi avec Lady Ponce dans la chanson «Nyang Nyang»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Aug-2020 - 14h48   2591                      
0
Magasco et Lady Ponce Visartculture
L'artiste a accordé une interview au quotidien Cameroon Tribune.

Dans une interview accordée au quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 27 août 2020, l’artiste musicien camerounais, Magasco, revient sur son duo Bikutsi avec l’artiste musicienne, Lady Ponce, dans le titre «Nyang Nyang».

Après avoir avoué être un passionné de la culture de son pays, il déclare s’être «donné la responsabilité d’urbaniser nos rythmes locaux, afin de présenter au public la musique urbaine sous un angle nouveau. Pour cela, j’utilise les sonorités de différentes cultures. J’ai commencé par adapter celle de mon propre village, de ma région d’origine, le Nord-Ouest, dans des morceaux comme « ‘’Kongossa’’ ou ‘’Wule Bang Bang’’, dans lesquels j’ai injecté le rythme traditionnel Njang», peut-on lire.

L’originaire du Nord-Ouest explique que: «cette fois, j’ai choisi de faire du bikutsi, car c’est une sonorité que j’écoute depuis mon enfance. Le faire avec Lady Ponce apporte un plus. Pour moi, c’est la reine du bikutsi, et j’ai eu la chance de travailler enfin avec elle», confie-t-il au reporter.

«Pendant que je composais cette chanson ‘’Nyang Nyang’’, je sentais une connexion entre le Njang et le Bikutsi. Je savais que Lady Ponce serait l’artiste parfaite pour l’interpréter, et qu’elle ferait partie de mon double album ‘’Heart’’ sorti l’an dernier sous mon propre label. Avec mon équipe, on a contacté son manager. Elle a écouté le son, elle l’a tout de suite aimé, et elle a facilité la collaboration», poursuit-il.

Parlant de son style, le compositeur de Nyang Nyang affirme que: «Je suis un artiste polyvalent. Je n’ai pas vraiment de style fondamentalement défini. Ma responsabilité c’est d’urbaniser la musique traditionnelle. Pour y arriver, il faut écouter un maximum de styles musicaux différents. Depuis mon enfance, j’écoute la musique dance hall, l’afro pop, l’afro- beat, entre autres, car c’est nécessaire pour créer cette fusion entre ces musiques et les sonorités traditionnelles».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique