Cameroun - Mutinerie à la prison de Kondengui en juillet 2019: L’affaire Mamadou Mota et Mancho Bbc renvoyée au 27 janvier 2020

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Jan-2020 - 17h58   3167                      
1
Mamadou Mota à la prison de Kondengui capture d'écran
La Cour d’Appel du Centre se prononcera  sur la demande de mise en liberté provisoire formulée par les avocats du vice-président du MRC.

Le vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Mamadou Mota, et certains détenus de la crise anglophone, parmi lesquels l’activiste et animateur Mancho Bbc, Ngalim Felix, Pen Terence, se sont présentés ce 13 janvier 2020 devant la Cour d’Appel du Centre.

«Après les réquisitions du ministère public sur la demande de mise en liberté provisoire formulée depuis décembre 2019 par les avocats des accusés, l’audience a été renvoyée au 27 janvier 2020. La Cour d’Appel du Centre va délibérer à la fin du mois sur cette demande de mise en liberté provisoire…», précise le quotidien Le Jour dans son édition du mardi 14 janvier 2020.

 

Mamadou Mota et Mancho Bbc ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement ferme par le tribunal de première instance d’Ekounou, pour rébellion en groupe. D’autres accusés ont écopé de trois ans de prison. On se souvient qu’ils étaient au centre d’une mutinerie survenue le 22 juillet 2019 à la prison centrale de Kondengui.

Après la décision rendue par le tribunal de première instance d’Ekounou, les avocats de Mamadou Mota, Mancho Bbc et coaccusés ont interjeté appel. «Si le vice-président du MRC est toujours maintenu en prison, c’est à cause de cette condamnation écopée en septembre 2019. Raison pour laquelle, ce leader politique n’a pas bénéficié de l’arrêt des poursuites décidée en octobre 2019 par le président de la République…»

«L’animateur radio Mancho Bbc pour sa part, est détenu en prison depuis plus de deux ans. Il a été condamné en octobre 2018 à 15 ans d’emprisonnement ferme par le tribunal militaire. Sa première condamnation est liée à la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest», rappelle le journal.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique