Cameroun - Naufrage d’un Navire du BIR/Colonel Didier Badjeck: «Il n’y a eu aucune alerte de l’équipage. C’est un accident qui est arrivé brutalement»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2017 - 21h52   9513                      
17
Colonel Didier Badjeck Archives
Le responsable de la communication au ministère de la Défense met en cause le mauvais temps.

Une enquête est en cours et une cellule de crise a été mise sur pied après le naufrage d'un navire de l'armée, dimanche matin, entre Douala et la péninsule de Bakassi, dans la région du Sud-Ouest. Pour l'heure, 34 militaires sont portés disparus. Il n'y a que trois rescapés.

Les victimes font partie des militaires du BIR, le bataillon d'intervention rapide, en mission logistique pour transporter du matériel destiné à la base militaire de Bakassi, rapporte Radio France International.

Selon un communiqué de l’armée, le navire était de type LCM, c’est-à-dire un bateau conçu pour transporter et débarquer des véhicules. Il avait été mis en service en 2009 et faisait en ce moment la navette entre Limbé et Bakassi à la frontière du Nigéria. Il transportait du «ravitaillement et du matériel» pour les activités «civilo-militaires» du BIR dans la péninsule. Le bataillon d’intervention rapide construit là-bas des infrastructures et réalise des travaux d’aménagement.

D'après les premières informations, la mer était très agitée ce dimanche et les conditions météo se sont brusquement dégradées. Et il était six heures du matin quand le «Mundemba» a coulé avec 37 personnes à son bord.

Selon le Colonel Didier Badjeck, dont les propos sont relayés par la radio française, le mauvais temps est en cause: «Cette zone c’est une zone qui est particulièrement dangereuse et donc la météo peut changer très, très brutalement. C’est sûr qu’ils ont été pris dans une mauvaise vague qui a dû renverser le bateau. Le poste des opérations a perdu immédiatement le bateau. Il n’y a eu aucune alerte de l’équipage. C’est un accident qui est arrivé brutalement», indique-t-il.

Pour le moment, les opérations de secours continuent. La marine a déployé ses équipes de plongées, mais les chances de retrouver  des survivants s’amenuisent d’heure en heure, à en croire RFI.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique