Cameroun – Nécrologie: Charles Lembe, l’auteur de la célèbre chanson «Mota Benama», sera inhumé ce 10 janvier 2020 à Yabassi

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Jan-2020 - 16h11   2519                      
3
Charles Lembe archives
Patriarche de la musique camerounaise, l’artiste est décédé le 06 décembre 2019 à la garnison militaire de Bonanjo à l’âge de 81 ans  

La mort de Charles Lembe n’a pas suscité un torrent d’émotions. C’est à peine si les camerounais ont remarqué la disparition de cet auteur-compositeur de génie. Aussi triste que cela puisse paraitre, l’artiste était pratiquement inconnu de la jeune génération de mélomanes. Ceux qui se sont un tant soit peu intéressés à sa discographie, ne se rappellent de lui qu’à travers la voix de la défunte Bebe Manga, qui a magistralement repris au début des années 2000, la chanson «Mota Benama», titre phare de l’album à succès «Voices of Africa» sorti par Charles Lembe en 1973. Pourtant, celui qui est entré dans l’histoire comme le premier artiste camerounais à mettre un album sur  le marché discographique  («Echo du Cameroun» en 1960) compte en 60 ans de carrière, 7 albums studio.

Charles Lembe est né le 5 décembre 1938 à Yabassi dans la région du Littoral.  Après sa mort, nos confrères de la CRTV ont essayé de retracer son parcours. A en croire ces derniers, c’est en classe de 5e ,  lors de ses cours de solfège au collège moderne de Manengouba que l’artiste a contracté le virus de la musique. A 15 ans, il va diriger l’orchestre de cet établissement devenu lycée de Manengouba. Né dans le Nkam, puis scolarisé dans le Moungo, c’est à Douala qu’il va  définitivement s’imposer dans le monde des arts. Sa carrière musicale va alors connaitre une ascension fulgurante dans les cabarets de la cité portuaire.  L’envol définitif a lieu en France où il s’installe à la mort de son père en 195, précise la CRTV

En France, Charles Lembe ne va pas chômer.  A en croire des informations relayées par la CRTV, il va créer  l’un des plus célèbres clubs africains de l’époque «La Plantation». Ce sera ensuite au tour de sa maison de production dénommée BIS, de voir le jour en 1972. Toujours en France, il a tour à tour occupé les fonctions de président de la fédération des artistes camerounais (1982-1984) puis du conseil national des musiciens (1984-1989).

 

Après un long silence discographique,  Il comptait revenir dans les souvenirs des mélomanes en 2020, avec un album et  un anniversaire pour une carrière de 60 ans. Mais la mort ne lui a pas laissé le temps. Au lieu des scènes de joie qui accompagnent très souvent les retrouvailles, c’est plutôt de  la tristesse qui se lira sur le visage de ceux qui se rendront à Yabassi le 10 janvier 2020. Car, à 11H 30 précises, Charles Lembe retournera à la terre.

 

 

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique