Cameroun – Nomination du Nouvel Entraîneur des Lions Indomptables: Les réactions de dépit se multiplient au sein de la coorporation des Journalistes

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Sep-2019 - 12h40   8236                      
10
Antonio Conceiçao Da Silva Olivieira archives
La nomination d’Antonio Conceiçao au poste de Entraineur-sélectionneur des Lions Indomptables du Cameroun est loin d’y faire l’unanimité.

Depuis ce vendredi 20 septembre 2019, les Lions Indomptables du Cameroun ont un nouvel entraîneur. C’est le portugais Antonio Conceiçao Da Silva Olivieira qui a été choisi pour remplacer Clarence Seedoorf, limogé au lendemain de l’élimination prématurée des Lions Indomptables en 8eme de finale de la CAN 2019. Alors qu’un grand nombre de camerounais et d’observateurs avertis (Roger Milla, Josuah Osih...) du sport camerounais espéraient que les rênes de la sélection nationale seraient cette fois confiées à un technicien Camerounais, La Fédération Camerounaise de Football et le Ministère des Sports ont une nouvelle fois opté pour un «Sorcier blanc», au palmarès peu reluisant et à la compétence technique douteuse. Pour retrouver la trace d’un camerounais dans ce nouvel encadrement technique, il faut regarder du coté des subalternes, des faire-valoir. Car, comme par le passé, c’est à ces basses besognes que seront cantonnés François Omam Biyick, désormais Entraîneur adjoint principal et Jacques Songo’o, l’entraîneur des gardiens.

 

Cette situation irrite au plus haut point Martin Camus Mimb, journaliste et propriétaire de la Radio RSI. Dans une tribune intitulée «Les nègres… de Sévices» publiée sur Facebook, ce dernier fustige ce qu’il considère comme une attitude irrespectueuse envers nos icônes du football. «Comment voulez-vous qu’on continue à penser qu’il y a dans ce pays de l’expertise à revendre, quand Jacques Songo’o qui en plus d’avoir joué et gagné presque l’essentiel des titres qu compte le Cameroun, après avoir été longtemps entraîneur des gardiens de but, puis entraîneur en chef de cette sélection, accepte de revenir sous les ordres d’un inconnu, qui a quasiment le même age que lui et qui ne peut pas revendiquer la même carrière de footballeur que lui?… Comment ça se passe pour que François Omam Biyick, adjoint de Clemente en 2011, accepte de revenir au même poste 8 ans après sans sourciller?… ce sont d’insupportables sévices professionnels malgré les services rendus...Je ne revendique rien pour eux. Je leur fait juste remarquer qu’ils ont bel et bien baissé la culotte, pour des sévices inacceptables». A-t-il déclaré

 

 

Pour Paul Mahel, journaliste et désormais porte-parole de l’ancien candidat à la présidentielle 2018 Akere Muna, la nomination dAntonio Conceiçao est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. «Il ne viendrait à l’idée de personne de recruter un expatrié comme recteur de nos universités, comme Directeur Général d’une entreprise publique. Je n’ose même pas imaginer ce qui arriverait si on avait un blanc à la tête d’un département ministériel. Mais le football doit être une science beaucoup plus compliquée, car chaque fois qu’il faut recruter un gars qui va dire à 23 gaillards comment courir derrière un ballon,il ne se trouve, aux yeux des autorités camerounaises, aucun compatriote capable de faire ça… La France ne va jamais confier la sélection nationale à Sydney Govou et l’Angleterre ne choisira jamais Florent Ibengue. Mais comme au Cameroun la parade est de dire que la nomination est discrétionnaire, ceux qui l’ont choisi sont les seuls à savoir pourquoi c’est lui».A-t-il déclaré sur Facebook. Rodrigue Tongue, Journaliste officiant pour la télévision privée Canal 2 International, n’en dit pas moins. Ce dernier pointe même du doigt l’égoïsme de Narcisse Mouelle Kombi, Le Ministre des Sports et de l’Éducation Physique dans la conduite du processus de recrutement du nouvel entraîneur des Lions Indomptables. A en croire ce dernier, «Narcisse Mouelle, n’a pensé qu’a lui.Lui avant,lui après. J’espère qu’il va pas nous gâcher le Dialogue». A-t-il déclaré.

 

Un autre journaliste, et toujours la même rengaine. Alex Mimbang, professionnel de la plume, précédemment en service à la CRTV désespère de voir un jour un camerounais à la tête de la sélection fanion «encore un toubab sur le banc des Lions. Et qui l’on sait au poste d’adjoint.Comme vaincre ce complexe et cette... imposture?» s’est-il interrogé sur Facebook.

 

 

En attendant une hypothétique réponse, Antonio Conceiçao dirigera son premier match officiel comme sélectionneur des Lions Indomptables le 12 octobre prochain, lors d’une rencontre amicale qui opposera le Cameroun à Tunisie.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique