Cameroun - Nominée pour le ballon d'Or 2019/Nchout Njoya Ajara: «Très heureuse parce que j’ai beaucoup travaillé cette année pour arriver à ce niveau»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Dec-2019 - 16h21   10828                      
2
Nchout Njoya Ajara Wilfried ONDOA
Nous avons rencontré Nchout Njoya Ajara le 8 décembre 2019. Avec elle, nous avons parlé des lionnes indomptables, de sa saison en club, de sa nomination à la liste des 5 meilleures joueuses du continent et de ses ambitions. Voici quelques extraits de cet entretien.

Nchout Njoya Ajara, vous êtes en vacance au pays pour le moment, comment vous portez vous ?

Très bien. Ça fait toujours plaisir d’être parmi les siens.

Vous avez réalisé une bonne saison sportive avec Valerenga, votre club. Quelle est votre plus grande satisfaction au terme de celle-ci?

Je suis très contente parce qu’on a atteint le premier but de l’équipe. C’était de se qualifier pour la Champions league. Je pense que j’ai contribué à l’atteinte de cet objectif. C’est un grand plaisir pour moi de faire partir de ce projet.

Le fait d’être qualifiée en Champions league vous octroie-t-il un statut particulier?

Non, pas du tout. Je reste une joueuse comme toutes les autres.

Avec votre extraordinaire saison, pensez-vous qu’il est temps de quitter Valerenga?

Actuellement, je suis une joueuse de Valerenga. C’est vrai que j’ai des propositions et j’essaie d’étudier avec mon agent et on va faire le choix.

Ces choix penchent-ils du côté de la France?

Non, je n’ai pas dit que je vais quitter Valerenga. On étudie, mais actuellement, je me sens bien à Valerenga. Ils m’ont bien accueillie. On verra bien.

Vous êtes en course pour le ballon d’Or 2019, comment la petite fille sorti de Yaoundé vit cela?

Très heureuse parce que j’ai beaucoup travaillé cette année pour arriver à ce niveau. Et je pense que les autres joueuses qui ont été nominées sont de très bonnes joueuses. Je me sens juste bien, ça donne le courage de continuer à travailler...

Pensez-vous être en pole position pour le titre de cette année ?

Les décideurs sont là. J’ai juste fait mon boulot.

Avec vous, quatre autres nominées, dont Aboudi Onguene. Avez-vous eu un contact avec elles?

Non pas du tout. Aboudi Onguene c’est ma capitaine en équipe nationale, les autres je les croise sur les terrains quand je joue contre leurs pays… J’espère qu’on va ramener ça (ballon d’Or) au pays.

S’il y avait un choix à faire pour le ballon d’Or 2019, quel serait le vôtre?

Mais bien sûr moi (rire)…

Comment avez-vous réagi après votre échec au prix de meilleur but de l’année?

Ah un peu désespéré, mais je me dis toujours que tant que tu joues au football, faut jamais se décourager. C’est juste un échec, on ne doit pas rester focalisé là-dessus. Je prépare la saison prochaine… Il faut rester fair-play, c’est le foot.

La vie des lionnes a-t-elle changé après le changement de coach?

Non, c’est juste la continuité. Alain Djeumfa est un entraîneur que je connais depuis le temps d’Enow Ngachu (ancien sélectionneur). C’était notre préparateur physique. On continue juste comme une famille. On s’entend bien.

On se souvient de votre dernière prime avec les lionnes, vous avez décidé de l’offrir aux sinistrés de Gouaché. Qu’est-ce qui vous a motivé?

Je suis née dans une famille musulmane et on dit chez nous que, quand tu veux faire un cadeau à quelqu’un, il faut le faire quand la personne a le plus besoin…

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique