Cameroun - Nord: Les produits de contrebande inondent les marchés

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jul-2017 - 13h15   2801                      
0
Le carburant frelate Archives
Le renforcement des contrôles douaniers ne freine pas la propagation des produits issus de la contrebande.

Aucun espace marchand du Nord n’y échappe. Les produits de la contrebande envahissent les marchés de cette région. Une information contenue dans les colonnes de L’Œil du Sahel paru le 14 juillet 2017. L’auteur de l’article, à travers son reportage, montre l’ampleur du phénomène.

« Marché central de Garoua, ce lundi 10 juillet 2017, Bouba N, vendeur de produits alimentaires, se fait livrer les boissons rafraichissantes tandis que son voisin réceptionne les appareils électroniques. Au marché périodique de Ngong, dans l’arrondissement de Tchéboa, les produits phytosanitaires et vétérinaires et vétérinaires abondent sur les étals. Idem au marché de Touboro, dans le département du Mayo-Rey. A guider, dans le Mayo-Louti, c’est le même scénario. Le ciment Dangote et autres produits en provenance du Nigeria voisin, sont visibles partout. Dans cette multitude de produits de la contrebande, l’on retrouve également du carburant », lit-on.

Une situation qui prévaut alors que les contrôles de la douane ont été renforcés. Selon un transitaire basé au marché central de Garoua, « presque tous les produits importés du Nigeria voisin passent par la contrebande ». Ce dernier se plaint que les activités sont mises à rude épreuve. « Beaucoup ont pris le chemin de la contrebande. Car, en plus du coup que nous accusons à cause de la chute du Naira, la monnaie nigériane, le durcissement des mesures douanières ne nous facilitent pas la tâche », dit-il.

Autre explication, la flambée des prix des produits locaux. Il devient à partir de ce moment, difficile d’identifier les produits du trafic illicite, comme l’explique un membre de la Ligue camerounaise des consommateurs. Surtout que les contrebandiers changent de stratégies pour pénétrer les marchés, quand ils ne bénéficient pas simplement de soutien de certaines autorités.

 

 

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique