Cameroun - Nord-Ouest/Sud-Ouest: La Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés veut le bilan humain de la crise anglophone

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Mar-2018 - 13h23   2127                      
0
Dr. Chemuta Divine Banda, président de la CNDHL Archives
L’institution de promotion des droits de l’Homme reconnaît les efforts fournis par le Gouvernement pour la résolution de la crise.

La Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés (CNDHL) vient de rendre public un communiqué de presse qui parle de la crise anglophone. Dans ledit communiqué, notre confrère Le Jour rapporte dans son édition du 14 mars 2018, que la CNDHL souhaite obtenir les statistiques sur le nombre de victimes de cette crise. Aussi la Commission dirigée par Dr Chemuta Divine demande au Gouvernement d’apporter un certain accompagnement aux familles endeuillées.

Toutefois la Commission reconnait que le Gouvernement a fait des efforts considérables dans l’optique de mettre fin à ce problème qui a commencé en novembre 2016. Ces efforts dont parle la CNDHL sont entre autres un recrutement spécial des étudiants d’expression anglaise à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) à travers la création de la filière Common Law. La traduction en anglais de l’acte uniforme de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des Affaires en Afrique (OHADA), le recrutement de 1000 enseignants contractuels de langue anglaise dans la fonction publique.

La CNDHL note que cependant et malheureusement ces mesures n’ont pas mis fin à la crise anglophone. Outre ce fait les éléments comme l’arrestation des leaders des sécessionnistes, l’assassinat des forces de maintien de l’ordre, le Kidnapping des autorités administratives dans les Régions anglophones et les «dérives» de certaines forces de l’ordre ont conduit à la recrudescence de la violence. Pour mettre fin à la crise la CNDHL une énième fois propose aux deux parties, la tenue d’un véritable dialogue politique. La Commission exhorte les parties prenantes à jouer chacune sa partition dans la résolution de ce conflit qui perdure.      

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique