Cameroun - Obsèques: L’ex-ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, Jacqueline Koung à Bessike, sera inhumée ce 24 juillet 2021 à Bafia (Centre)

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Jul-2021 - 09h40   5219                      
3
Jacqueline Koung à Bessike, MINDCAF Archives
Elle est décédée le 2 juin dernier des suites de maladie à l'hôpital de la CNPS à Yaoundé à 69 ans.

Après la levée du corps le 22 juillet à l'hôpital général de Yaoundé, Jacqueline Koung à Bessike, sera inhumée ce jour dans sa ville natale à Bafia, chef-lieu du département du Mbam et Inoubou, région du Centre. L’ancienne ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières (MINDCAF) est décédée le 2 juin 2021 des suites de maladie à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) à Yaoundé.

Économiste de formation, Jacqueline Koung A Bessike était un haut commis de l’Etat qui a été tour à tour secrétaire générale des ministères du Tourisme (1995-2001), du Travail et de la Prévoyance sociale (2001-2003), de la Condition féminine (2003-2007), de l’Emploi et de la Formation professionnelle (2007-2009), avant d’être nommée MINDCAF (2011-2019). Elle a été remplacée le 4 janvier 2019 par Henri Eyebe Ayissi en poste.

Elle meurt au moment où l’on annonce un audit du domaine foncier de l’Etat, et devait répondre de sa gestion pendant ses huit ans au MINDCAF. Il y a deux ans, elle a été  auditionnée au Tribunal criminel spécial (TCS), après avoir été accusée de malversations de 26 millions de FCFA dans la vente illicite d’un terrain de 5000m², appartenant à l’ex-Office national de commercialisation des produits de base (ONCPB).

Elle était également accusée d’avoir participé à la rétrocession irrégulière d’une parcelle de terrain de 400 hectares à une famille. Cadre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti présidentiel, Jacqueline Koung A Bessike était par ailleurs secrétaire générale du Cercle des amis du Cameroun (CERAC) dont la fondatrice est l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Biya.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique