Cameroun - Opération épervier: Atangana Kouna, Mebe Ngo’o et Ayina Ohandja dans le viseur

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Mar-2018 - 16h07   37846                      
37
Edgar Alain Mebe Ngo'o Liliane J. Ndangue
«L’opération Epervier», vaste opération judiciaire initiée en 2006 dans le cadre de la lutte anti-corruption au Cameroun, pourrait être relancée avec le réaménagement ministériel du 2 Mars 2018.

Pour cause, plusieurs ministres remerciés pourraient être happés par le rapace du fait des manquements constatés dans la gestion des précédents portefeuilles ministériels ou dans un autre service public. Selon Mutations en kiosque le lundi 5 Mars 2018, trois ministres semblent donc être plus concernés. Il s’agit notamment de Basile AtanganaKouna, Edgard Alain Mebe Ngo’o et Louis Max Ayina Ohandja.

D’après le journal, les faits qu’on reprocherait à Edgard Alain Mebe Ngo’o remontent à l’époque où il occupait les fonctions de ministre délégué auprès de la présidence de la République chargé de la Défense (MINDEF). Il s’agit notamment de l’affairisme dans l’acquisition par l’ex-Mindef de deux hélicoptères en Ukraine. Une opération destinée à renforcer l’équipement de l’armée de l’air, d’un montant d’environ 6 milliards FCFA. La mission de contrôle de l’armée commandée par le chef de l’Etat, à l’époque, aurait constaté que les hélicoptères étaient de mauvaise qualité.

Dans l’autre fait en rapport avec l’acquisition des deux avions chinois MA 60, on aurait reproché à Edgard Alain Mebe Ngo’o d’avoir surfacturé lesdits avions qui coûtaient pourtant trois fois moins que ceux achetés par le Congo. L’ancien directeur du cabinet civil de la présidence de la République est également embourbé dans le feuilleton de l’acquisition de l’Albatros.

Quant à Louis Max Ayina Ohandja, Mutations rapporte que les faits qui lui sont reprochés datent du temps où il était directeur de l’Institut universitaire de technologie (Iut) de l’université de Douala. En 2014, il avait été sous le coup d’une déchéance du conseil de discipline budgétaire et financier du Conseil supérieur de l’Etat (Consupe) à cause de sa gestion financière. Le Consupe lui reproche alors une distraction de 91,89 millions FCFA.

S’agissant de l’autre client éventuel, Basile Atangana Kouna, il faudrait fouiller dans la gestion de la renationalisation de la CDE et rentrer un peu plus loin dans son management comme DG de la Camwater.

Lancée en 2006 par Paul Biya sous la pression des bailleurs de fonds et de l’opinion publique, l’opération de lutte anti-corruption Épervier est toujours en cours au Cameroun. Cette opération a emporté plusieurs caciques du pouvoir de Yaoundé. On peut ainsi citer: Yves Michel Fotso, ancien patron de la Camair (Prison à perpétuité + 25 ans de prison); Jean Marie Atangana Mebara, ancien secrétaire général de la présidence (25 ans de prison + 20 ans de prison + 15 ans de prison).

Mais aussi Ephraïm Inoni, ancien Premier ministre (20 ans de prison); Marafa Hamidou Yaya, ancien secrétaire général à la présidence (20 ans de prison); Polycarpe Abah Abah, ancien ministre de l’Économie et des Finances (25 ans de prison + 6 ans de prison); Urbain Olanguena Awono, ancien ministre de la Santé (20 ans de prison + 10 ans de prison); Alphonse Siyam Siwe, ancien ministre des Mines (Prison à perpétuité); Gervais Mendo Zé, ancien patron de la CRTV (En détention provisoire depuis le 12 novembre 2014. Procès en cours); Zacchaeus Mungwé Forjindam, ancien DG du Chantier naval et industriel du Cameroun (Prison à perpétuité).

Egalement: Roger Ntongo Onguéné, ancien directeur général des Aéroports du Cameroun (30 ans de prison + 20 ans de prison); Gilles Roger Belinga, ancien directeur général de la Société immobilière du Cameroun (20 ans de prison); Emmanuel Gérard Ondo Ndong, ancien directeur général du Feicom (20 ans de prison); Mohammed Iya, ancien directeur général de la Sodecoton (15 ans de prison).

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique