Cameroun - Paiement électronique des frais de scolarité et des examens: Nalova Lyonga dans l’illégalité ?

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Jun-2018 - 20h06   3902                      
7
Dr Nalova Lyonga Wilson Musa
En signant des memoranda d’entente avec des opérateurs économiques pour l’opérationnalisation de ce nouveau mode de paiement, la ministre des Enseignements secondaires aurait violé certaines dispositions du décret du 19 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de l’administration scolaire.

Des memoranda d’entente ont été signés le vendredi 1er Juin 2018 à Yaoundé entre la ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga Pauline Egbe, et les opérateurs économiques que sont Orange Cameroun, MTN Cameroon, Expression Union et la Cameroon Postal Services (Campost).

Ces derniers serviront, dès septembre prochain, de guichets pour le paiement des frais de scolarité et des examens officiels pour le compte du ministère des Enseignements secondaires. Objectif: Assurer la transparence, la sécurité et la traçabilité de ces fonds.

Ce processus aurait violé certaines dispositions du décret du 19 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de l’administration scolaire. Il s’agit notamment de la gestion financière, cadre réservé aux intendants.

A ce jour, révèle le journal Essingan en kiosque le jeudi 7 Juin 2018, «aucune disposition contraire du président de la République n’est venue abroger celles du décret suscité notamment l’article 39 sur les attributions de l’intendant. De ce point de vue, le mémorandum du Hilton devient une curiosité juridique qu’il faut mieux expliquer à l’opinion».

Par ailleurs, poursuit le journal, «ladite convention est en rupture de ban avec le contexte. Elle vient renforcer le jacobinisme que souhaite restreindre la Constitution du 18 janvier 1996 et dont la crise dans les régions anglophones semble être une demande d’implémentation».

Au ministère des Enseignements secondaires, l’on rassure pourtant qu’il s’agit, à travers ces memoranda, de mettre sur pied un système décrivant en temps réel l’état des paiements des frais examens mis à la disposition des établissements scolaires. Mme Nalova Lyonga, en charge de ce département ministériel, souhaiterait, désormais, implémenter la vision d’une «école propre». Autrement dit, du point de vue financier, tout doit être fluide, limpide, net et clair.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique