Cameroun - Partis politiques: Voici comment les militants du SDF de la capitale ont suivi le discours de fin d’année du Chef de l’Etat

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jan-2018 - 14h21   6045                      
2
Des militants du SDF Archives
Ils étaient réunis au siège de leur parti politique au quartier Olezoa à Yaoundé à l’heure du discours du 31 décembre 2017 du Président de la République. Ils estiment que le Chef de l’Etat a manqué l’occasion de se racheter.

Ils ont choisi le siège de leur parti politique situé au quartier Olezoa à Yaoundé, pour suivre le discours de fin d’année de Paul Biya Président de la République (PR). Notre confrère qui a suivi ces militants du Social democratic front (SDF) le 31 décembre 2017, rapporte dans ses colonnes du 2 janvier 2018, que ces derniers «laissaient transparaître à chaque fois des rires narquois comme signe de fracture prononcée entre l’exposé du Président Biya et la réalité sur le terrain». Pour eux le Chef de l’Etat n’a pas su exploiter ce moment tant attendu par l’ensemble des camerounais et qui retient toujours leur attention. De façon précise ils indiquent que le PR n’a pas su se racheter. Aussi ils affirment être inquiets par rapport à l’avenir du pays.

Parfait Aloys le président régional du SDF à la fin du message du PR a déclaré en présence de notre confrère «nous sommes déçus du discours. Le Président avait une option celle de se racheter ce soir. Il ne l’a pas fait. On a plus que jamais peur de l’avenir de ce pays après avoir suivi ce discours». Leonel Kungaba Fongoh vice-président des jeunes du SDF, pense que le message du Chef de l’Etat n’avait aucune nouveauté. «M. Biya est déconnecté des réalités des camerounais. Il est admissible que le 31 décembre 2017, il continue à nous parler des choses que nous avons entendu lors de sa prise de pouvoir il y a 35 ans. Il promet des centres d’hôpitaux alors que nous parlons déjà des centres de référence», déclare-t-il.    

Le vice-président des jeunes du SDF dit qu’il s’attendait à ce que le PR fasse l’annonce de la mise sur pied d’une commission inclusive pour définir les clauses du dialogue qui vont sortir les Régions anglophones de cette crise qui perdure. Bref il faut dire que le discours d’une quinzaine de minutes du PR n’a pas du tout ému ces militants du SDF.

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique