Cameroun - Patrice Melom, directeur général du port autonome de kribi: «L’état de la route Kribi-Edéa nous pose des problèmes»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2018 - 16h25   5519                      
4
Patrice Melom, Directeur général du PAK Archives
Le Port de Kribi a accueilli son premier navire commercial le 2 Mars 2018. Une satisfaction pour le DG Patrice Melom. Mais, l’état de la route Kribi Edéa n’est pas pour faciliter l’évacuation des marchandises du Port.

En effet, le Port Autonome de Kribi a fait goudronner l’axe qui part de Kribi au site du port dans les normes des routes actuelles au Cameroun et donc, c’est cette route qui va permettre d’évacuer les premiers trafics du port de Kribi.

Mais, «l’état de la route Kribi-Edéa pose en effet des problèmes», avoue Patrice Melom dans une interview accordée à Cameroon Tribune en kiosque le lundi 5 Mars 2018. «Nous avons des assurances du ministère des Travaux publics qui a indiqué que cette année, des travaux de confortement seront faits sur cet axe», ajoute-t-il.

Dans l’immédiat, le PAK étudie la possibilité de transporter les containers qui sont transbordés sur Douala par mer. C'est-à dire qu’il y aura une solution de cabotage entre Kribi et Edéa et vice versa. Cependant, la solution définitive entre le port de Kribi-Edéa, c’est une autoroute.

«Aujourd’hui, nous sommes en train d’achever à 80% le tronçon de l’autoroute entre Kribi et le site du port. Naturellement, le gouvernement est en train de réfléchir à rechercher des financements pour avancer sur la construction de l’autoroute Kribi- Edéa qui va rejoindre l’autoroute qui viendrait de Yaoundé pour Douala. Naturellement les études sont en cours sur le chemin de fer entre Edéa, Kribi et le site du port et je pense que le trafic augmentant, la construction de ce chemin de fer va se mettre en place», fait savoir, optimiste, Patrice Melom.

Le DG du PAK a profité de cette interview pour préciser que les travaux d’extension du port ont démarré. Ils consistent à construire 700 m linaire de quai supplémentaire en prolongement de ce qui existe en ce moment.

«Ce que nous avons déjà construit représente 1/10e de ce qui est prévu. On va refaire presque la même chose. Dans trois ou quatre ans, on aura un linéaire de quai de 1300m. Ça nous permettra de commencer à parler avec les ports d‘une certaine envergure. Il faut reconnaitre qu’aujourd’hui, nous sommes encore assez réduit. Les estimations montrent que dans trois ans, ce que nous avons là va être saturé. C’est pour cela que dès maintenant, il est important de lancer les extensions», indique Patrice Melom.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique